Rechercher sur cgjung.net Espace Francophone Jungien
Accueil    C.G. Jung    Son oeuvre    Articles    Séminaires    Ressources    Livre Rouge    Sites jungiens    Contact

Espace Francophone Jungien menu

Recommandations autour de la pratique de l’Imagination Active

L’Imagination Active se révèle être un outil puissant et profondément personnel pour explorer les méandres de l’inconscient. Cependant, son utilisation requiert quelques recommandations pour naviguer sûrement dans ce territoire complexe et parfois sombre du psychisme.

L’exemple d’une Imagination Active partagé dans cet article illustrera les profondeurs auxquelles cette pratique peut mener.

Illustration générée par Bing

Cet article fait suite à l’article L’Imagination Active selon Carl Gustav Jung.

Dangers de l’Imagination Active

Dans Rencontres avec l’âme – L’imagination active selon C.G. Jung, Barbara Hannah relate :

« Jung me dit un jour que l’inconscient lui-même n’est pas dangereux. Il n’y a qu’un réel danger, disait-il, il est très sérieux : la panique ! La peur qui s’empare de quelqu’un lorsque quelque chose de très inattendu lui fait face, ou quand il commence à craindre de perdre pied dans le monde inconscient, peut être tellement bouleversante qu’il n’est pas étonnant de voir si peu de gens s’embarquer dans ce travail. »

Entreprendre une Imagination Active n’est donc pas sans risques, il faut être solidement ancré intérieurement et extérieurement avant de faire une telle tentative. Certaines précautions et mises en garde apparaissent comme cruciales :

  • Se confronter à l’imaginaire seulement
  • Explorer dans l’intimité
  • Être lu et accompagné

Imagination Active : se confronter à l’imaginaire seulement

Le but de l’Imagination Active est d’explorer des parties inconnues de soi-même. Il est donc impératif de faire face à l’imaginaire seulement, sans s’engager avec des images de personnes réelles, afin de préserver l’intégrité de l’expérience en tant qu’exploration personnelle.

« On ne doit jamais prendre dans ses fantaisies les images de personnes vivantes. Dès qu’il y a la moindre tentation de le faire, on doit s’arrêter et s’interroger très soigneusement sur ce qui nous motive dans cette entreprise.

Il n’est que trop vraisemblable qu’on est en train de régresser vers une veille forme de pensée magique et qu’on cherche à utiliser l’inconscient à des fins personnelles, au lieu de l’aborder de la seule façon qui soit légitime : explorer l’inconnu aussi scientifiquement que possible, dans le but de trouver sa propre totalité. »
Rencontres avec l’âme – L’imagination active selon C.G. Jung Barbara Hannah p19

L’Imagination Active est une rencontre avec soi-même et uniquement soi.

Imagination Active : explorer dans l’intimité

L’Imagination Active est une activité individuelle, solitaire, engageante et rigoureuse. C’est lorsque nous sommes au calme, au travail avec nous-même, que l’émergence d’images de l’inconscient est possible, que nous pouvons participer à leur évolution naturelle et y faire face. C’est un devoir que nous avons envers notre inconscient de lui laisser l’occasion de s’exprimer ainsi.

Cette tâche s’avère être à la fois très captivante et épuisante car l’appel des figures issues de l’arrière-plan de la conscience se fait entendre tant que notre calme intérieur n’est pas revenu.

Imagination Active : être lu et accompagné

Bien que l’Imagination Active se pratique seul, la présence d’un appui relationnel, qu’il s’agisse d’un soutien thérapeutique ou autre, est fortement conseillée. Cette personne devrait cependant s’abstenir de commenter l’Imagination Active et intervenir aussi peu que possible si ce n’est pour assurer que celle-ci est faite de manière correcte.

Jung a lui-même été accompagné dans sa confrontation avec l’inconscient par son amie Toni Wolff. En effet, il est possible d’être en prise avec certains affects très perturbants et le fait de pouvoir les partager donne du courage pour persévérer dans cette tâche ardue qu’est l’exploration des images de la psyché.

« Par-dessus tout, on ne devrait jamais l’entreprendre sans une relation ferme avec quelqu’un qui comprenne, ou au moins sympathise, car cela mène parfois dans des profondeurs tellement froides et inhumaines qu’une compagnie humaine est absolument nécessaire pour nous empêcher de devenir complètement glacé et perdu. »
Rencontres avec l’âme – L’imagination active selon C.G. Jung Barbara Hannah p18

L’Imagination Active reste cependant une expérience très personnelle, elle n’est pas destinée à être publiée. Le livre rouge, édité des années après la disparition de Carl Gustav Jung, et les résistances à sa divulgation en attestent.

Cependant, lorsque la confrontation a lieu avec des manifestations des couches profondes de l’inconscient, le dépassement de la tension intérieure, et sa compréhension, bien que subjective et dans l’air du temps, peuvent être profitables à un plus grand nombre. Aussi, un exemple d’imagination active récente (année 2023) est partagé ici.

Exemple d’Imagination Active

La personne a été confrontée à l’affect du mépris. Le mépris est l’une des sept grandes émotions communes à tous les habitants de la planète (joie, tristesse, colère, peur, dégoût, surprise et mépris) et qui se traduisent par les mêmes expressions faciales quelque soit la culture. Souvent réprimé, le mépris a pourtant déjà été éprouvé par chacun d’entre nous …

La personne : Mépris, qui es-tu ?

Le mépris : Je suis un monstre. Je t’entoure de mes bras, verts, purulents, mes habits sont lacérés et je te dégoûte, je t’écœure. Tu ne veux pas de moi mais je t’enserre, j’enfouis mes viscères dans ton coccyx. Et je te pousse. Et je te répugne. Et tu as envie de vomir. Et tu as mal en bas du dos, tu as mal au cœur. Tu te sens étouffée, étranglée. C’est la peur, la peur de l’autre, la peur de voir que tu pourrais être comme lui, que tu ES comme lui ! C’est terrible ! Tu ne veux pas t’abaisser à ça ! Ton rang et ta bienséance, t’empêchent de me voir ! Et pourtant je suis là ! Je suis celui qui enfonce le pieu dans ton œil. Je suis celui qui te brûle vive. J’adore ça ! Je jubile ! Je me délecte.

La personne : [anéantie] Quel pervers tu fais…

Le mépris : Je suis celui contre qui tu ne peux pas lutter. Je suis plus fort et je suis invisible à la plupart des gens ! Quelle chance que tu m’aies vu, que tu m’aies trouvé ! Je vais pouvoir me nourrir de toi…je vais pouvoir t’absorber, t’anéantir…

La personne : Quel virus, quelle menace es-tu ?

Le mépris : Tu ne peux pas me décrire [il rit]. Je fonds sur le monde et rien ne m’arrête.

La personne : Rien ne t’arrête ? Même pas la colère, la révolte, la rébellion ?

Le mépris : Si tu te rebelles, si tu te révoltes, si tu te mets en colère, tu ne vaux pas plus que moi. Tu me méprises !

La personne : Comment pourrait-il en être autrement ? Comment pourrais-je t’aimer ?

Le mépris : Ah je ne te demande pas de m’aimer ! pas jusque-là ! Tu vois bien que si tu m’aimais, tu te servirais peut-être de moi, et ce serait trop bien pour toi !

La personne : Que dois-je faire de toi alors ? Te regarder détruire le monde ? [elle pleure]

Le mépris : Oh arrête de faire ta victime ! Cela suffit ! Quand je te vois comme ça, j’ai encore plus envie de te mépriser, d’appuyer, de t’enfoncer, de te cracher dessus, de te faire mal ! Arrête donc tes simagrées !

La personne : Tu es dur. Cela me serre la gorge ! Je ne sais que dire…

Le mépris : Eh bien ne dis rien ! Ne dis rien tu n’en vaux pas la peine !

La personne : C’est donc toi qui m’empêche de dire ! C’est cette honte que tu as porté sur moi, ce sont ces chaînes qui m’empêchent de m’exprimer, de dire à voix haute qui je suis, de me voir belle et de me respecter. Je t’en veux ! Je te hais ! Et je pleure, ça m’asphyxie. Tu prendrais un couteau pour égorger, pour trancher les tissus de mon cou, cela serait pareil. Tu me fouetterais les reins, tu m’empalerais, tu me planterais un tronc dans le bassin, cela serait pareil. La douleur d’être méprisée fait monter en moi la rage, la colère !

Le mépris : Sors d’ici tu n’as rien à faire là !

La personne : [hors d’elle] Comment ça je n’ai rien à faire là ? J’ai toute ma place et tu me la laisseras que tu le veuilles ou non ! J’ai autant le droit d’exister que toi !

Le mépris [sarcastique] : Tu dis ça mais tu penses que tu as « plus » le droit d’exister que moi !

La personne : Laisse-moi ! Laisse-moi digérer ma peine.

Le mépris : Je m’en vais, mais je reviendrai bientôt ! [le mépris s’en va]

La personne [pense à voix haute, pour elle-même, comme pour se rassurer] : C’est un devoir de s’estimer à sa juste valeur d’avoir confiance en soi de s’aimer de se respecter sinon cela laisse la place au mépris de l’autre. Je m’estime maintenant suffisamment pour ne plus avoir peur de toi mépris…

[Le mépris arrive]

Le mépris : En es-tu sûre ? Es-tu certaine de vraiment t’aimer à ta juste valeur ?

La personne : [surprise] Tu as raison… S’il m’arrive encore de mépriser les gens, c’est que je me pense meilleure. Il n’y a peut-être pas de notion de hauteur mais juste de qualité à voir en « valeur ». L’autre a des choses que je n’ai pas et j’ai des choses que l’autre n’a pas. L’autre est ce que je ne suis pas et je suis ce que l’autre n’est pas. C’est-à-dire que tu n’es pas moi et que je ne suis pas toi. Je peux t’éprouver, tu peux m’éprouver, mais ça n’ira pas plus loin.

[Un peu plus tard…]

La personne : Qu’est-ce qui s’insinue dans mes veines ? Liquide visqueux vert, tel de la morve. Ah !Je te reconnais ! C’est toi ! C’est encore toi, le mépris ! Je te sens… Tu as pris une autre forme, mais je sais que c’est toi ! Ventre lourd, un goût amer dans la bouche, une boule dans la gorge… Je sais que c’est toi ! Cette fois, je te reconnais ! Avant, je ne t’identifiais pas, maintenant je sais. Je ne peux rien faire contre toi je sais que ça passera…  Serai-je plus forte que toi ? Non je ne serai pas plus forte que toi, cela voudrait dire que je te méprise… Je ne peux que te laisser m’envahir et repartir si tu le veux bien. Tu ne dis plus rien ? Tu fais ton travail en silence, dans mon corps. Que puis-je contre toi ? Rien. Tu es là, je te sens, je suis incapable de penser, tu envahis tout. Je ne peux qu’essayer de te contenir sans être sûre d’y arriver. Parfois j’ai l’impression que tu te transformes en dégoût. [Silence] Et maintenant en tristesse. Est-ce que, Mépris, tu n’es qu’une défense face au mépris de l’autre ? Non, tu es simplement une vague qui nous envahit TOUS. Quand tu commences ton œuvre, rien ne semble pouvoir t’arrêter. La terre seule pourrait t’absorber, l’humus, l’humilité.

[Long silence. La personne est prise de frissons].

L’échange intense et émotionnel entre la personne et le sentiment de mépris met en lumière la complexité des émotions inconscientes et la confrontation personnelle à ces aspects souvent négligés de soi-même. Cette expérience personnelle, bien que difficile, souligne la nécessité d’une introspection approfondie et de l’acceptation de ces émotions parfois troublantes. C’est en affrontant ces sentiments avec courage et en les comprenant qu’ils perdent leur emprise, laissant place à une meilleure compréhension de soi-même et à une croissance intérieure.

Pour conclure, l’Imagination Active reste un voyage intérieur délicat, mais lorsqu’elle est abordée avec prudence et respect, elle peut offrir des perspectives enrichissantes et un chemin vers une meilleure connaissance de soi-même.

Pour en savoir plus sur la pratique de l’Imagination Active, je vous conseille la lecture de l’article précédent L’Imagination Active selon Carl Gustav Jung et des ouvrages Rencontres avec l’âme de Barbara Hannah et Imagination active, imagination musicale (collectif).

Janvier 2024

Claire Droin

Basée à Villefranche-sur-Saône, au nord de Lyon, Claire Droin exerce en tant que psychopraticienne et anime des ateliers visant à explorer et approfondir la connaissance de soi.

Claire s’intéresse à la pensée de C.G. Jung et à sa vision du monde psychique, trouvant dans ses ouvrages une source d’inspiration et de compréhension approfondie.

A travers sa pratique et grâce à sa contribution à l’Espace Francophone Jungien, Claire a à cœur d’aider l’être humain à mieux comprendre sa nature profonde.

Pour en savoir plus, voir son site internet PBAtitude

Articles


Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Espace Francophone Jungien
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Articles et entretiens
Séminaires de formation
Ressources jungiennes
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie-Louise von Franz
Sites jungiens
Mises à jour du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?
Rechercher sur le site
Plan du site
Facebook   Twitter
Jungian Psychology Space

cgjung.net © 1998 - Haut de page