Rechercher Faire un don Espace Francophone Jungien
Accueil    C.G. Jung    Son oeuvre    Articles    Séminaires    Ressources    Livre Rouge    Sites jungiens    Contact

Espace Francophone Jungien menu

Paranoïa ou la folie lucide

Luigi Zoja nous offre dans son livre Paranoïa, sous titré La folie qui fait l’Histoire, une analyse multidimensionnelle de la paranoïa. Il éclaire l’histoire à la lumière de la psychologie. C’est une lecture incontournable pour comprendre les dangers de cette «folie lucide» et ses implications sur notre monde contemporain.

Une représentation du héros paranoïaque (DALL-E)

Ce « coup de cœur » s’appuie sur l’ouvrage de Luigi Zoja Paranoïa. La folie qui fait l’histoire.

Paranoïa individuelle

Après un rappel des différentes définitions de la paranoïa individuelle (clinique), l’auteur souligne les traits caractéristiques du paranoïaque latents en chacun de nous:

  • La solitude, un sentiment de médiocrité et un fantasme de grandeur.
  • La suspicion pouvant aller jusqu’au syndrome d’encerclement et la conviction d’être victime d’un complot.
  • Une construction de pensée logique autour d’un noyau délirant, ou un postulat de base erroné.
  • L’inversion des causes, où les conséquences de la suspicion deviennent les causes de la paranoïa, ce qui l’alimente en un cercle vicieux.
  • La projection persécutoire qui consiste à attribuer la force destructive du paranoïaque à son adversaire.
  • Le secret, la foi dont il entoure ses convictions ou l’allusion, cherchant inconsciemment à reconnaître et attirer ses semblables.

Luigi Zoja rappelle l’origine de l’impulsion paranoïaque : cette fonction instinctive, animale, qui consiste en une méfiance exagérée pour des raisons de survie, est présente en chaque être humain. Et, il insiste :

« Tous les processus mentaux spécifiques [à la paranoïa] sont potentiellement présents en nous. La tentation de refuser nos responsabilités et de rendre les autres responsables du mal ne fait pas exception. Une voix intérieure suggère que nous avons intérêt à le faire. Aussi faible, aussi dissimulée soit-elle, elle existe en chacun de nous. » p. 33

Paranoïa collective

Luigi Zoja décrit ce qu’est la paranoïa collective (historico-culturelle) ou contamination mentale au sein de la société. Suspicion projetée sur l’autre par manque d’éducation auto-critique et relayée par les moyens de communication.

« Si la paranoïa consiste à tenter, inconsciemment, de soigner un équilibre psychique déficient en projetant ses responsabilités sur un adversaire, tout en lui niant la moindre qualité humaine, un processus similaire se joue entre les peuples : les rapports entre nations fondés sur un sentiment de supériorité demandent toujours une dose de folie et de deshumanisation des autres. » p 480

L’auteur nous montre comment cette «folie lucide» peut se manifester dans la vie quotidienne et la politique, menant à des actions destructrices liées par une certaine cohérence mais basées sur des convictions incorrectes. Eloigner la différence et éventuellement l’anéantir, voilà le but de la phobie paranoïaque.

La paranoïa du début à la fin

Luigi Zoja explore les racines profondes de la paranoïa dans la culture et l’histoire. La paranoïa a fourni aux mythes les figures d’Ajax et de Caïn, à la littérature celle d’Othello (et de Iago qui lui instille ses doutes), et à l’histoire des personnages comme Hitler ou Staline. Le vécu et la personnalité des personnages paranoïaques sont décrits, les processus psychologiques sont expliqués, les réactions en chaînes sont analysées et éclairent les tournures inéluctables qu’ont pris les évènements à l’échelle mondiale.

Des massacres des Indiens d’Amérique aux guerres préventives des démocraties contre le terrorisme, en passant par les atrocités de la deuxième guerre mondiale, les descriptions des faits historiques révèlent comment la paranoïa fait naître des politiques de terreur et de destruction massive. Luigi Zoja explore tous les ressorts de la contagion psychique de masse, révélant comment elle a marqué et continue de marquer notre histoire collective.

Chaque mécanisme est décortiqué, disséqué, l’Histoire est mise à nu. Paranoïa se lit comme un « thriller », Paranoïa fait « flipper », mais l’horreur n’est pas une fiction, les faits sont malheureusement bien réels ! 

«La paranoïa, dont nous avons suivi la trace sanglante, existe dès le début de notre histoire. Elle semble n’avoir ni commencement, ni fin, comme si son mode de fonctionnement historique reproduisait son mode de fonctionnement psychologique. Elle est immuable.
La paranoïa feint d’être la vie – à travers la normalité apparente, sa façon de se fondre dans la vie de tous les jours – mais elle n’est pas la vie.

Elle ne fléchit jamais, ne bouge jamais, ne guérit jamais. Elle fait semblant pour mieux frapper ceux qui baissent leur garde. Si elle a pu sauter des rivages de Troie jusqu’à notre porte, de la nuit homérique jusqu’à la feuille du calendrier arrachée la veille, nous sommes bien obligés de reconnaître qu’elle est un mal originel et presque invincible.» p. 419

En auscultant de près chaque évènement, chaque réaction, chaque enchaînement, l’auteur démontre point par point comment la paranoïa déferle sur le monde et s’auto-alimente, en partant de pensées individuelles et en y retournant.

La paranoïa aujourd’hui ?

Luigi Zoja nous pousse à réfléchir sur la présence de la paranoïa dans le monde moderne. Les théories du complot, les populismes et les nationalismes, les extrémismes actuels sont autant de manifestations contemporaines de cette paranoïa collective.

Saurons-nous tirer les leçons des erreurs du passé ? Rien n’est moins sûr : son livre paru en italien en 2011, en français en 2018, bien avant les évènements de la Covid-19 et le début de la guerre en Ukraine, permet de mieux comprendre les faits mais il témoigne que la folie ne s’arrêtera pas sans prise de conscience individuelle.

La conclusion est sans appel :

« Il ne nous appartient pas de faire régner la justice : nous avons appris qu’il est trop dangereux d’avoir un coupable entre nos mains et de nous croire justes. En revanche, nous avons une mission, plus difficile. Au fond de nous, nous devons continuer à dire non à la suspicion et à l’allusion. Car elles sont la vraie, la seule tentation qui renait toujours. C’est le mal qui traverse à la fois chacun de nous et l’histoire toute entière. Lui continuera tous les jours à nous tenter. À nous de dire non à Iago.» p. 508

Un grand livre, aussi passionnant que dérangeant, à lire absolument !

Juin 2024

Citations extraites du livre broché grand format.

Adresser un message à Claire Droin

 

Claire Droin

Basée à Villefranche-sur-Saône, au nord de Lyon, Claire Droin exerce en tant que psychopraticienne et anime des ateliers visant à explorer et approfondir la connaissance de soi.

Claire s’intéresse à la pensée de C.G. Jung et à sa vision du monde psychique, trouvant dans ses ouvrages une source d’inspiration et de compréhension approfondie.

A travers sa pratique et grâce à sa contribution à l’Espace Francophone Jungien, Claire a à cœur d’aider l’être humain à mieux comprendre sa nature profonde.

Pour en savoir plus, voir son site internet PBAtitude

Articles

Brèves et coups de cœur


Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Espace Francophone Jungien
Menu principal Faire un don
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Articles et entretiens
Séminaires de formation
Ressources jungiennes
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie-Louise von Franz
Sites jungiens
Mises à jour du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?
Rechercher sur le site
Plan du site
Facebook
Jungian Psychology Space

cgjung.net © 1998 - Haut de page