Rechercher sur cgjung.net Espace Francophone Jungien
Accueil    C.G. Jung    Son oeuvre    Articles    Séminaires    Ressources    Livre Rouge    Sites jungiens    Contact

Espace Francophone Jungien menu

L’Imagination Active selon Carl Gustav Jung

C.G. Jung a redécouvert l’Imagination Active qui vise à élargir la conscience en allant puiser dans les matériaux issus de l’inconscient. Elle suppose de laisser émerger les images cachées de notre psyché et nécessite une certaine discipline ainsi qu’un sens des responsabilités.

Illustration générée par Bing.

L’Imagination Active : saut dans l’inconnu

Dans un premier temps, rappelons ce qu’est l’inconscient pour Carl Gustav Jung  :

“L’inconscient est une psyché dont on ne peut décrire la nature qu’avec des paradoxes. Il est :

  • personnel aussi bien qu’impersonnel,
  • moral et immoral,
  • juste et injuste,
  • éthique et non éthique,
  • d’une intelligence rusée et en même temps aveugle,
  • immensément fort et extrêmement faible, etc.

Tel est le fondement psychique qui constitue la matière première de nos structures et constructions conceptuelles. L’inconscient est un morceau de nature que notre esprit ne peut saisir. Celui-ci ne conçoit en effet de modèles que sur la base de la connaissance limitée qui est à sa portée. Le résultat est des plus imparfaits, même si nous nous targuons d’avoir « pénétré » les secrets les plus profonds de la nature.”
Lettre au pasteur Morton T. Kelsey, Monrovia, Californie – C.G. Jung – Correspondance tome 3 – p. 43

L’Imagination Active est l’un des outils proposés par C.G. Jung et les analystes jungiens pour s’approcher de cette part inconnue de nous afin de cheminer vers la totalité psychique, c’est-à-dire l’ensemble de ce qui est conscient et inconscient.

L’Imagination Active permet d’aller plus loin que l’interprétation des rêves où l’on reste spectateur : avec l’Imagination Active, on devient acteur et l’on interagit avec les figures de l’inconscient. C’est une méthode de confrontation du sujet conscient avec des contenus inconscients pour parvenir à dépasser, élucider, transcender les conflits intérieurs. C’est ce qui va nous conduire vers un développement, un enrichissement de notre conscience et donc finalement une profonde connaissance de soi.

L’Imagination Active facteur d’équilibre

Barbara Hannah, analyste jungienne britannique, collaboratrice et amie de C.G. Jung écrit à propos de l’Imagination Active :

“ Le premier rôle de l’imagination active est de nous mettre comme le faiseur de pluie en harmonie avec le Tao, de sorte que les évènements autour de nous tombent juste au lieu de tomber faux.”
Conférence donnée à Zurich le 25 septembre 1967- Barbara Hannah – Imagination active, imagination musicale p. 83

Le faiseur de pluie est un sage chinois à qui un village avait fait appel afin de mettre fin à une grande sécheresse. Richard Wilhelm, missionnaire en Chine au début du XXe siècle, ami de Carl Gustav Jung, a raconté comment, après que ce sage se soit recueilli dans une maison isolée, la neige est tombée le quatrième jour, dépassant toutes les espérances.

Richard Wilhelm, demanda à cet homme s’il voulait bien lui expliquer comment il avait fait la pluie. Celui-ci répondit : « Je ne l’ai point faite. […] Trois jours et trois nuits j’ai travaillé à moi-même, jusqu’à ce qu’enfin j’aie à nouveau atteint le Tao alors, naturellement, lorsque le Tao fut rétabli, il s’est mis à pleuvoir ! » Ce récit illustre l’importance de l’ordre du monde intérieur que l’Imagination Active permet de retrouver et qui se répercute autour de soi.

Expérimentation de l’Imagination Active

A partir de 1913, Carl Gustav Jung expérimente, par nécessité, sur lui-même l’Imagination Active en même temps qu’il élabore cette méthode. Il consigne d’abord des visions, éléments issus de l’inconscient, dans des Cahiers noirs. Puis il enrichit ses écrits par un effort de réflexion et il les recopie en écriture calligraphiée dans un volume relié en cuir rouge intitulé « Liber Novus » (le livre rouge) qu’il illustre avec ses propres images et peintures.

Il dit lui-même qu’il avait touché « un courant de lave » qui se trouvait dans l’inconscient et dont « le feu a remanié et ordonné » sa vie. Le travail entrepris sur ces images de l’inconscient fut très long avant qu’il n’atteigne un certain degré de compréhension. Il ajoute :

« Il m’a fallu pour ainsi dire quarante-cinq ans afin d’élaborer et d’inscrire dans le cadre de mon œuvre scientifique les éléments que j’ai vécus et notés à cette époque de ma vie […] les détails qui suivirent ne sont que des compléments, des illustrations et des éclaircissements (de) ce qui avait jailli de l’inconscient. […] ce fut la matière première pour l’œuvre d’une vie »
Ma Vie, Souvenirs, rêves et pensées, p.319-320

Jung met fin à ses expérimentations en 1930 et laisse le Livre rouge inachevé pendant plusieurs années. Vers 1959, il poursuit la transcription calligraphiée du livre rouge, en termine l’illustration, et commence à écrire un épilogue. Mais le texte ainsi que l’épilogue s’interrompent pour des raisons inexpliquées en cours de phrase. Le Livre rouge est la forme qu’a pris l’Imagination Active de Jung, il est à la base de ses concepts et des outils de psychologie jungienne dont le travail de l’Imagination Active fait partie, et dont il conseillait la pratique à certains élèves et patients.

Processus de l’Imagination Active

Concrètement, l’Imagination Active consiste à laisser advenir une émotion, un affect, une voix intérieure ou encore l’image d’un rêve, puis à lui laisser prendre forme librement, afin de pouvoir interagir, se confronter avec elle. Carl Gustav Jung met en garde de ne pas entrer dans les images avec « un moi fictif », qui n’est pas son vrai moi.

Par exemple, une femme qui n’aurait pas peur d’un lion dans son Imagination Active alors qu’en réalité elle a peur des lions, ou un homme qui serait marié dans la vraie vie et qui l’oublierait dans son Imagination Active, se mentiraient à eux-mêmes.

Ces visions intérieures étant suscitées, et une fois qu’elles ont pris une forme, deux démarches sont nécessaires et interdépendantes :

  • leur expression créative : chacun va écrire, dessiner, peindre, sculpter, danser suivant ses penchants et aptitudes,
  • leur compréhension intellectuelle : c’est-à-dire aller jusqu’à comprendre pourquoi cette forme nous est apparue, afin de trouver « la place et le sens » dans la vie concrète.

Quatre étapes de l’Imagination Active

Marie-Louise Von Franz, psychologue suisse, élève et collaboratrice de C.G. Jung,  divise en quatre étapes le processus de l’Imagination Active :

La première étape. Elle « consiste à vider son conscient, à arrêter le déroulement de la pensée […]. Vous savez, cette chose en nous qui ne cesse de discuter et de penser à tout instant, ce dialogue intérieur comme vous pourriez l’appeler, que le moi vit avec certains de ses complexes à longueur de journée. C’est déjà très difficile. […]

La deuxième étape. La conscience ayant opéré le vide, des émotions et des images venant de l’inconscient coulent dans ce vide, et c’est le début d’une percée de l’inconscient. Ici déjà le point de vue jungien se sépare de la méditation orientale.

Dans la plupart des méthodes de méditation orientales, vous devez chasser ou, du moins, ignorer les images inconscientes qui envahissent le conscient. […] il s’agit pour nous de nous confronter à ces éléments. Peu importe ce qui émerge, il faut l’affronter, ce qui est exactement le contraire de l’ignorer ou de le laisser couler. »

La troisième étape. « La confrontation éthique qui consiste avant tout à s’abstenir de s’agiter et à réagir avec son vrai moi comme on le ferait dans une situation réelle. »

Marie-Louise von Franz donne l’exemple d’une femme qui obéissait toujours à une voix, exactement comme un pantin, sans savoir qui lui parlait. Cela souligne l’importance d’apprendre aux gens à ne pas se contenter de faire ce que leur voix demande mais à apprendre à connaître la voix et à évaluer si elle appartient à un esprit bienfaisant ou non. Quant à réprimer ces voix, cela pourrait rendre fou.

La quatrième étape. Elle « est simple mais difficile […] tirer des conclusions dans la vie réelle. […] Voilà ce qui rend adulte : être seul à faire face, devoir s’éveiller, décider tout seul ce que doit faire son esprit ou son cœur dans une situation périlleuse. Voilà ce qui nous fait grandir, et non que quelqu’un nous prenne par la main et nous dise : « En fait cette situation devient maintenant périlleuse, il faut réagir de telle manière ». »
M.L. von Franz – Imagination active, imagination musicale – p.16 à 25

La responsabilité au centre de l’Imagination Active

Carl Gustav Jung écrit :

« Les images de l’inconscient imposent à l’homme une lourde responsabilité. Leur non-compréhension, aussi bien que le manque du sens de la responsabilité éthique, privent l’existence de sa totalité et confèrent à bien des vies individuelles un caractère pénible de fragmentarité. »
Ma Vie, Souvenirs, rêves et pensées, (p.309-310)

Jung note qu’une fois analysé et intégré le contenu de son inconscient personnel, on se confronte « aux fantasmes mythologiques qui surgissent du substrat phylogénétique de l’inconscient. » C’est-à-dire, qu’une fois que l’on s’est confronté à notre inconscient personnel, on est mis en présence d’éléments inconscients relatif à l’histoire familiale, culturelle, à l’évolution humaine…

En conclusion, l’Imagination Active, est un outil concret de confrontation, de dialogue entre la conscience et des matériaux inconscients, expérimenté et développé par Carl Gustav Jung. C’est un processus créatif et intellectuel d’évolution psychique qui nous met face à nos responsabilités, permet une profonde connaissance de soi et une insertion à notre juste place dans le monde.

Pour en savoir plus sur la pratique de l’Imagination Active, je vous conseille les ouvrages Rencontres avec l’âme de Barbara Hannah et Imagination active, imagination musicale (collectif).

Article suivant : Recommandations autour de la pratique de l’Imagination Active.

Janvier 2024

Claire Droin

Basée à Villefranche-sur-Saône, au nord de Lyon, Claire Droin exerce en tant que psychopraticienne et anime des ateliers visant à explorer et approfondir la connaissance de soi.

Claire s’intéresse à la pensée de C.G. Jung et à sa vision du monde psychique, trouvant dans ses ouvrages une source d’inspiration et de compréhension approfondie.

A travers sa pratique et grâce à sa contribution à l’Espace Francophone Jungien, Claire a à cœur d’aider l’être humain à mieux comprendre sa nature profonde.

Pour en savoir plus, voir son site internet PBAtitude

Articles


Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Espace Francophone Jungien
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Articles et entretiens
Séminaires de formation
Ressources jungiennes
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie-Louise von Franz
Sites jungiens
Mises à jour du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?
Rechercher sur le site
Plan du site
Facebook   Twitter
Jungian Psychology Space

cgjung.net © 1998 - Haut de page