cgjung.net

Rechercher sur le site Espace Francophone Jungien e
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Livre Rouge    Ressources    Contributions    Séminaires    Sites jungiens    Contact

cgjung.net menu

1994 : la lettre de février

ALTRA VISTA NON FIA QUE MI CONSOLI
(Aucune autre vue ne peut me consoler).

Le singeLe singe cache son identité de sage sous l'apparence d'un bouffon. Son indécence, sa lubricité, son agitation sont des caricatures du "moi", image méprisable ; mais à sa différence, le singe est agile, vivant, libre. Sa spontanéité, sa fantaisie, sont en rapport avec le vent : sous un langage chiffré, il fait résonner l'intuition. Une grande qualité l'habite : il ne parle pas, et ainsi conserve son agilité ascensionnelle. Il est sauvage, donc pur. En Égypte, le singe est même artiste, ami des fleurs ; psychopompe, il est maître du temps.

L'homme est le "singe de Dieu", mais le gibbon peut symboliser le diable, lequel est, lui aussi, singe de Dieu. On rencontre souvent ce singe dans les rêves. L'inconscient n'est cependant pas blasphématoire : il veut rattacher au monde religieux le Dionysos interdit, perdu ; d'où ici, la blancheur du bas de son corps qui met celui-ci en valeur. Là où habite le divin - l'"ange" -, le singe - la "bête" - apparaîtra. Celui-ci a d'ailleurs une mentalité infantile. Installé au carrefour du visible et de l'invisible, il symbolise en fait les activités de l'inconscient. Cette bête - cet enfant - est aussi, à ce titre, maître initiatique.

Notre singe regarde vers la gauche. Cela veut dire qu'il nous faut tenter de descendre avec humilité vers l'irrationnel, dans la profondeur, dans le fond animal, instinctif de l'humain (+). C'est une sorte d'intégration de l'inconscient, un bain de jouvence, comme dans le sommeil ; ou une mort rituelle, comme dans l'initiation (telle que nous l'avons rencontrée dans le Rosaire des Philosophes).

La transformation va du plus bas au plus haut, de ce qui est bestialement infantile à l'homme mystique (c'est-à-dire relié aux mystères)  sans oublier que l'absence d'instincts est souvent source d'erreurs. On ne le constate que trop souvent dans le "travail" de chacun.

Parce qu'il est noir et blanc, le singe relie les opposés ; et en montrant au loin la lune - le cercle, image de totalité, - il désigne l'unité à laquelle il aspire, et à laquelle nous aspirons avec lui, car aucune autre vue ne peut nous consoler !

Rolande Biès

(+) Par instinct, il ne faut pas seulement entendre instinct sexuel, mais globalement, instinct de conservation, qui comporte, entre autres, l'instinct maternel.

Année en cours :
Janvier  Février  Mars  Avril  Mai  Juin  Juillet  Septembre  Octobre  Novembre  Décembre

Sommaire :
1986  1987  1988  1989  1990  1991  1992  1993  1994  1995  1996  1997

Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie-Louise von Franz
Ressources jungiennes
Contributions
Séminaires de formation
Sites jungiens
Mises à jour du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?
Rechercher sur le site
Plan du site
Page Facebook
Page Twitter

cgjung.net © 1998 Haut de page