cgjung.net

Rechercher sur le site Espace Francophone Jungien e
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Livre Rouge    Ressources    Contributions    Séminaires    Sites jungiens    Contact

cgjung.net menu

1992 : la lettre de novembre

"Je suis noire, mais je suis belle".
Cantique des Cantiques)

Le Roi et la ReineL'image III nous dévoile le Roi : la conscience dominatrice, et la Reine : l'inconscience porteuse d'inconnu, donc de nouveau. Les personnages sont en contact, non plus avec la main gauche (irrésistible tendance à l'inceste inconscient (1) et   désir profond d'être relié à soi-même), mais avec la main droite, intermédiaire du symbole unificateur : fleur, encore fermée, du Saint Esprit ; les tuyaux sont devenus des tiges. Il n'y a plus que trois fleurs au lieu de cinq, ce qui implique moins de contradictions en nous. La parole commence à s'échanger ; le Soleil (la conscience) dit : "O lune, donne-moi de devenir ton époux". Autrement dit : "Femme, porteuse de l'anima, aide-moi à être relié à toi". La Lune répond : "O soleil, il est juste que je t'obéisse". Autrement dit : l'inconscient doit obéir à la raison. La colombe dit de même : "C'est l'esprit qui unit".

Les vêtements sont tombés : notre vérité, donc notre ombre, est en face de nous. L'être se montre tel qu'il est derrière son ombre ; nous ne projetons plus le merveilleux qui est en nous et qui n 'est que narcissisme. Nous distinguons le réel et l'idéal. Nous découvrons nos erreurs : nous sommes "en déprime", en nigredo. Si nous nous en sentons coupables, c'est que nous en sommes devenus victimes. L'ombre emprisonne notre créativité quand on dépense l'énergie qui déborde dans nos défauts (colère, etc ...) au lieu de la récupérer. L'ombre est de l'énergie mal utilisée. L'énergie une fois récupérée, le moi et l'ombre sont reliés, ce qui exige patience et courage, car la totalité de notre être n'est pas perfection mais intégration.

En nous peuvent exister des états douloureux ou joyeux aux étages inférieurs, et aux étages supérieurs, un détachement de la douleur et de la joie.

Rolande Biès

(1) Le mariage entre le Pharaon et sa sœur en est un exemple.

Année en cours :
Janvier  Février  Mars  Avril  Mai  Juin  Juillet  Septembre  Octobre  Novembre  Décembre

Sommaire :
1986  1987  1988  1989  1990  1991  1992  1993  1994  1995  1996  1997

Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie-Louise von Franz
Ressources jungiennes
Contributions
Séminaires de formation
Sites jungiens
Mises à jour du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?
Rechercher sur le site
Plan du site
Page Facebook
Page Twitter

cgjung.net © 1998 Haut de page