cgjung.net

Rechercher sur le site Espace Francophone Jungien e
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Livre Rouge    Ressources    Contributions    Séminaires    Sites jungiens    Contact

cgjung.net menu

1990 : la lettre d'octobre

Sylvie fait un rêve : - "Je suis devant une foule qui attend de moi quelque chose que j'ignore. Je n'ai pourtant rien à donner, mais j'aperçois à mes pieds une immense corbeille remplie de poignées de porte dorées. Je les distribue. Chacune a une chaleur différente selon le destinataire : pour certains, la poignée est tiède ; celle que je donne à d'autres me brûle la main. Regardant plus attentivement, je vois que chacune est un petit soleil".

Refermée sur elle-même, possédée par un complexe d'infériorité étouffant, Sylvie ressentait le besoin de s'ouvrir aux autres. L'Alchimie nous dit que la "dilatation" se fait par la "propagation" ; d'où l'immensité de la corbeille, féminité ouverte dans laquelle puiser. Comme la clé, la poignée ouvre et ferme : Sylvie a donc acquis un discernement qui lui permet d'offrir à chacun selon l'intensité de sa demande et sa possibilité d'ouvrir ou de ne pas ouvrir. (+)

Quand au petit soleil, il est sûr que Sylvie peut aider les autres à discriminer ce qui leur permettra de devenir un peu plus conscient, afin de cesser de se faire du mal à eux-mêmes et aux autres.

Si le soleil, symbole de conscience, est dans la main de Sylvie, c'est qu'il est descendu sur terre (la corbeille n'est-elle pas sur le sol ?), et sa petitesse ne peut faire douter de l'humilité de cette femme, ignorante encore de ses possibilités.

Nous sommes ici devant une Mère, capable d'apporter l'"illumination", celle du soleil alchimique, qui désigne une prise de conscience intense, sans rapport avec une explication rationnelle.(++)

Puisons notre or dans ce fragile soleil que nous offre Sylvie, - du moins, s'il vit !

Rolande Biès

(+) "La clé saura découvrir la vraie place ; suis-la, elle te conduira chez les Mères". (Goethe, Faust, scène des Mères, II).

(++) La Mère est l'archétype du réceptif où l'être peut s'individuer : l'inconscient, souvent représenté par la forêt, (sylva) dont la jeune femme porte le nom.

Année en cours :
Janvier  Février  Mars  Avril  Mai  Juin  Juillet  Septembre  Octobre  Novembre  Décembre

Sommaire :
1986  1987  1988  1989  1990  1991  1992  1993  1994  1995  1996  1997

Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie-Louise von Franz
Ressources jungiennes
Contributions
Séminaires de formation
Sites jungiens
Mises à jour du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?
Rechercher sur le site
Plan du site
Page Facebook
Page Twitter

cgjung.net © 1998 Haut de page