cgjung.net

Rechercher sur le site Espace Francophone Jungien e
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Articles    Séminaires    Ressources    Livre Rouge    Sites jungiens    Contact

cgjung.net menu

1988 : la lettre de juin

Aimez-vous les parfums ? Humez-vous les parfums ? Si oui, "à vue de nez", vous avez de la clairvoyance ! Vous êtes dans un état de renaissance (re-nez-sens) ; votre flair plein de perspicacité stimule le parfum de votre mémoire car vous êtes le récepteur d'ondes subtiles. Votre profonde respiration supprime l'étouffement et même la suffocation dus à l'angoisse : vous laissez respirer en vous, le souffle vital.

L'Ode à l'Odeur peut être chantée par Tout et par rien, ce rien du Tout que nous sommes. Alors les relations sont nettes : sonnettes de rappel au vivant que nous honorons en brûlant les scories qui nous habitent afin qu'elles exhalent leur senteur d'ambre (le végétal en nous) et de musc (l'animalité en nous).

Je puis vous parler des parfums qui sont en vous. Celui de la discipline lorsqu'aucune envie, aucune haine ni trouble ne se dégage de votre peau. Celui qui émane de vous lorsque vous éclairez votre nature, non lorsque vous croyez éclairer celle des autres. Un délicieux arôme se répand alentour lorsque vous oubliez le bien que vous venez de faire à un petit, à un pauvre qui se croit riche d'avoirs et de savoirs. Un parfum de liberté se dégage de vous lorsque vous ne pensez ni au bien ni au mal autour de vous.

Maintenant, ne restons pas dans ce parfum de calme : il a besoin de l'élargissement plus grand encore de votre flair afin de mieux distiller l'huile essentielle de votre nature profonde, celle d'au-dessous des apparences, qui est stable comme une pierre précieuse d'où un exquis parfum se volatilise.

Ces essences-là, on les respire près de vous, parce qu'elles exaltent la puissance odorante qui fait vibrer l'être : vous devenez un concentrateur (1) pour l'obtention d'absolus (2), insaisissable mais réel, présent et invisible, persistant et sans durée. Vous n'êtes plus guidé par fumée, - dans les rêves, signe d'inconscience, - mais guide par fumet, parfumé comme l'est l'alambic afin d'obtenir l'essence-ciel !

Essentiellement vôtre,
Rolande Biès

(1) Appareil distillateur de parfums.
(2) Ainsi se nomment les parfums sortant du concentrateur.

Année en cours :
Janvier  Février  Mars  Avril  Mai  Juin  Juillet  Septembre  Octobre  Novembre  Décembre

Sommaire :
1986  1987  1988  1989  1990  1991  1992  1993  1994  1995  1996  1997

Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Espace Francophone Jungien - cgjung.net

Séminaires de formation

Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Articles et entretiens
Séminaires de formation
Ressources jungiennes
Marie-Louise von Franz
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Sites jungiens
Mises à jour du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?
Rechercher sur le site
Plan du site
Page Facebook
Page Twitter

cgjung.net © 1998 Haut de page