cgjung.net Rechercher sur le site Partager cette page
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Livre Rouge    Ressources    M.L. von Franz    Sites jungiens    Contact

cgjung.net menu Rechercher

1988 : la lettre d'avril

Et si nous remplacions le reflet que nous sommes dans le miroir par un être vrai ? Notre reflet n'est qu'une image, une utopie, réussite, échec ; une possessivité. Seul le besoin de trouver ce VRAI nous incite à perdre le reflet. L'inconscience obscure qui nous entoure est si grande que la lumière n'a pas assez de force pour la pénétrer. C'est pourquoi nous avons besoin de feu, d'un Feu de qualité, afin que notre vérité puisse advenir après la destruction des scories. En attendant, dans le souterrain qui se trouve en nous, à l'abri du regard aveugle mais riche du possible qui vient, rougeoie le présent de chaque instant ; le possible prépare notre transformation qui se doit d'être permanente.

A force de "réfléchir", nous manquons de spontanéité à cause du miroir. Cet instrument de navigation qui réflète les étoiles est indispensable cependant pour une bonne traversée de la mer, - sans chemin, - de la vie. Notre miroir, c'est notre intelligence qui souvent se trompe parce qu'elle nous demande de nous identifier à nos "réflexions".

Notre reflet, - notre double - est déformé, d'où sa laideur, par le miroir sombre qu'est la profondeur dans son désir d'être éclairée.

Grâce à un miroir reflétant le soleil, Archimède incendiait la flotte ennemie. Le feu solaire désigne un haut niveau de conscience, nous devons tenter de traverser la vie en brûlant ses pièges que sont les navires, grâce à notre feu intérieur.

Nous savons qu'en brisant le miroir, nous multiplions notre reflet à l'infini ; tandis qu'en le traversant, - en étant VRAI, - nous pouvons transformer en beauté ce que contient la profondeur. N'imitons pas Narcisse, regardons-nous tels que nous sommes, et par cette connaissance, laissons passer notre créativité ; notre inconscient en est le dépositaire, gardien du trésor. Ne soyons pas seulement reflet ; aidons l'Ame du Monde, qui étouffe dans l'inconscience, à voir le jour.

Devenons un speculum (sens premier : miroir), un outil d'ouverture du "moi", origine de toute souffrance, afin de laisser Plus-vaste-que-nous advenir au soleil de la conscience. Ainsi notre vie, d'instant en instant brûlée, coulera comme une rivière, mais une rivière de feu rénovateur. Qu'avril soit le havre de ce feu, de cet immobile torrent de Joie intérieure !

Joyeusement vôtre,
Rolande Biès

Année en cours :
Janvier  Février  Mars  Avril  Mai  Juin  Juillet  Septembre  Octobre  Novembre  Décembre

Sommaire :
1986  1987  1988  1989  1990  1991  1992  1993  1994  1995  1996  1997

STAGES


Découverte de son intériorité

Psychologie des profondeurs, découverte de son intériorité
- Près de Pau :
  1er et  2 juin 2019
- A Toulouse :
  22 et 23 juin 2019

Dialoguer avec votre inconscient
- Près de Pau :
  15 au 18 juillet 2019

Site d'information et de ressources jungiennes cgjung.net
Partager cette page
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie Louise von Franz
Ouvrages de M.L. von Franz
Ressources jungiennes
Liens vers d'autres sites jungiens
Actualité du site
Plan du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?

cgjung.net © 1998 - Page Facebook @cgjung.net - Haut de page