cgjung.net Rechercher sur le site Partager cette page
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Livre Rouge    Ressources    M.L. von Franz    Sites jungiens    Contact
Les 8 et 9 avril 2017 cgjung.net coorganise un stage de découverte de la psychologie des profondeurs

cgjung.net menu Rechercher

A Dangerous Method - David Cronenberg 

Le film "A Dangerous Method", de David Cronenberg, parle des débuts de la psychanalyse, de la relation entre thérapeute et patient, de la relation entre Jung et Freud et surtout de l’histoire dramatique de Sabina Spielrein,  femme souffrante et remarquable.

A Dangerous Method - David Cronenberg Giovanni Sorge, historien et spécialiste de Jung, a accepté de répondre aux questions d'Alessandra di Montezemolo. 

A Dangerous Method En quoi ce film a-t-il un intérêt  ?

Le film aborde un sujet difficile à traiter cinématographiquement. Il s’agit d’une part de la relation entre deux personnalités essentielles de la psychologie des profondeurs, et de l’autre, du rôle d’une jeune femme russe, Sabina Spielrein, qui est internée en hôpital psychiatrique avec un diagnostic d'hystérie dont elle souffrait depuis son adolescence. Soignée avec succès par C.G. Jung, elle étudie la médecine et contribue à son tour, de manière significative et souvent méconnue, à la théorie psychanalytique.

Elle décide par la suite de rentrer en Russie et devient une pionnière de la psychanalyse dans son pays. Parmi ses contributions, on connaît en particulier un essai significatif : "La destruction comme cause du devenir" (1912). Le fait donc, d’avoir été d’abord une patiente de C.G. Jung, et ensuite d’être devenue un médecin et collègue de C.G. Jung et de Sigmund Freud, rend plus difficile la tâche de bien cerner son rôle précis, soit d’un point de vue humain, soit dans les aspects historiques et épistémologiques. Sa vie ainsi que sa mort furent tragiques : elle fut tuée avec ses deux enfants en 1942 par les nazis.

Une fois guérie de ses symptômes, et au cours de ses études , cette jeune femme eut avec Jung une relation “érotique” complexe, dont on ne connaît pas avec précision les détails. L’existence dramatique de Sabina Spielrein et sa contribution à la théorie psychanalytique restent pratiquement inconnues jusqu’à la publication de la correspondance entre Freud et Jung en 1974, et celle des carnets personnels et échanges de lettres (Spielrein, Freud et Jung), publiés par Aldo Carotenuto, psychanalyste jungien italien, en 1980 sous le titre “Diario di una segreta simmetria”, en français "Sabina Spielrein entre Freud et Jung". 

A Dangerous Method Keira Knightley et Michael Fassbender

A Dangerous Method
Sabina Spielrein (Keira Knightley) et
Carl Gustav Jung (Michael Fassbender)

Ces documents de première source sont essentiels, car ils permettent de donner un réel éclairage des relations de ces différentes personnalités, mais ne semblent pas être parmi les sources du travail de Cronenberg, qui a puisé ses informations surtout dans le roman, assez bien documenté, de John Kerr "A Most Dangerous Method", et de la très connue pièce de théâtre “The Talking Cure” de Christopher Hampton.

Le choix de ne pas prendre en compte les documents de première source accentue l’aspect de “fiction” du film qui malheureusement ne suit pas toujours les faits qui sont avérés. 

Donc d'après vous, le film de David Cronenberg n'est pas une description factuelle très rigoureuse de la relation de C.G. Jung avec Sabina Spielrein, sa patiente  dans un premier temps, devenue sa collègue par la suite ?

C’est plutôt compliqué de décrire cinématographiquement des personnalités comme celles de Sigmund Freud, Carl Gustav Jung, et celle souvent oubliée de nos jours, d'Otto Gross.

Le film reprend la période qui commence en 1904, l’année qui marque le début de la thérapie de Sabina Spielrein avec C.G. Jung à Hôpital psychiatrique Burghölzli de Zurich, et se poursuit jusqu’en 1913 lorsque Sabina (elle a terminé ses études de médecine en 1911) retourne voir Jung en qualité de "collègue" et collaboratrice. 

A Dangerous Method Vincent Cassel et Michael Fassbender

A Dangerous Method
Otto Gross (Vincent Cassel) et
Carl Gustav Jung (Michael Fassbender)

Ces années sont marquées par l’éloignement entre Freud et Jung dans un premier temps, et par la rupture de leurs relations par la suite. Leur désaccord portait pour l'essentiel dans leur conception divergente de l'énergie vitale (la libido), de nature non exclusivement sexuelle selon Jung, ce que contestait avec conviction Sigmund Freud. Nous rappelons par ailleurs que Sabina Spielrein avait essayé en vain de les  réconcilier.

Cette période se termine avec la "crise" existentielle de Jung, crise qui à ses débuts est marquée par de véritables "visions apocalyptiques", qui précédent de quelques mois le début de la Première Guerre mondiale. Jung se livre alors à une auto expérimentation psychologique, qui donnera forme au Livre Rouge, récemment publié. Les expressions diverses et multiples de cette confrontation avec l’inconscient seront à l'origine du développement de la plupart de ses concepts, développés tout au long de son œuvre.

Dans ce film il nous paraît que les acteurs sont excellents, la reconstruction des scènes de très haute qualité, et dans son ensemble, il s'agit d'une belle réalisation d’un point de vue esthétique. Par contre, les contenus et la reconstitution des faits sont plus discutables.

Les dialogues entre Freud et Jung tournent autour des questions sexuelles et touchent très rarement aux échanges sur les thèmes de la définition de l’inconscient et de la mythologie comme discipline utile à une meilleure compréhension des causes de la souffrance psychique.

La relation entre C.G. Jung et Sabina Spielrein dans le film, semble presque devenir centrale pour la vie de Jung, et le réalisateur n’hésite pas a y inclure même des scènes sadomasochistes qui ne correspondent à aucun fait connu.

L’épouse de Jung, Emma Rauschenbach, semble par contre être une présence évanescente, une femme tourmentée par la culpabilité, totalement soumise à son mari et au désir présumé de celui-ci qu’elle lui donne un fils. A ce niveau, la description que nous fournit Cronenberg, ne correspond pas du tout à la personnalité significative d'Emma Jung qui a eu un rôle décisif tout au long de la vie de C.G. Jung (voir à ce propos le livre "Emma Jung analyste et écrivain" d'Imelda Gaudissart ).

« On trouve souvent dans le film des simplifications et de véritables raccourcis. Certains éléments sont excessivement mis en exergue, d’autres totalement oubliés. »

On trouve souvent dans le film des simplifications et de véritables raccourcis. Certains éléments sont excessivement mis en exergue, d’autres totalement oubliés.

On dirait que dès la première séance entre Jung et Sabina Spielrein, celui-ci soumet sa patiente au test des associations de mots, et qu’il obtient immédiatement des résultats intéressants, surtout par rapport aux effets des mots “excitation sexuelle” liés aux violences subies par Sabina Spielrein de la part de son père, qui avait l’habitude de la frapper dans son enfance.

Aussi dans une des premières scènes du film, Sabina Spielrein participe activement lorsque Jung soumet son épouse Emma au test des associations de mots, ce qui semble peu probable, puisqu’à cette époque Sabina Spielrein était encore internée à l’hôpital psychiatrique de Zurich où elle était soignée par Jung.

Enfin et surtout, l’intense relation entre Jung et Sabina Spielrein est clairement évoquée comme une relation avant tout sexuelle, ce qui n’est attesté par aucun document (John Kerr entre autres, considère cette hypothèse peu plausible). Les deux scènes où l'on assiste à des actes sadomasochistes entre Sabina Spielrein et C.G. Jung sont totalement arbitraires et sont ajoutées par le réalisateur. 

A Dangerous Method Viggo Mortensen et Michael Fassbender

A Dangerous Method
Sigmund Freud (Viggo Mortensen) et
Carl Gustav Jung (Michael Fassbender)

On pourrait presque penser qu'en introduisant ces scènes, le réalisateur a voulu créer un lien entre la “jouissance” liée à la violence de son père lorsque Sabina était petite fille (ceci est documenté), et la scène inventée de la jouissance de la relation sadomasochiste lorsque Jung “fouette” Sabina dans le film. Comme si une répétition actuelle et “agie” d’événements traumatiques liés au passé de la patiente pourrait faire partie des soins prévus par la technique psychanalytique. Ce qui bien sûr n’est absolument pas le cas.  Ces deux scènes nous paraissent comme les plus critiquables du film, car elles transmettent au public non expert, une image totalement fausse de la  psychanalyse.

La deuxième partie du film est, à notre avis, plus fidèle à ce qui est contenu dans les échanges entre ces deux pionniers de la psychanalyse. Échanges qui par ailleurs sont repris fidèlement dans le scénario.

Cette période a été fondamentale et a vu la naissance des principales théories psychanalytiques et la mise en place de nouvelles méthodes pour explorer l’inconscient, contribuant ainsi au dépassement de l’approche purement organiciste de la souffrance psychique.

Aurait-il été possible raconter cette histoire différemment, en sauvegardant l'attractivité d'un film de fiction ?

Mon nom était Sabina Spielrein

Mon nom était Sabina Spielrein

Avec le cinéma d'aujourd'hui tout est possible et dans ce cas spécifique je rappelle qu'il existe deux autres films qui traitent de la relation Spielrein, Jung et Freud : "L'âme en jeu", du réalisateur italien Roberto Faenza d'une part et surtout "Mon nom était Sabina Spielrein" de la réalisatrice suédoise Elisabeth Màrton. 

Mon nom était Sabina Spielrein”est beaucoup plus fidèle aux faits réels, c'est un exemple remarquable de la manière dont un tel sujet peut être traité avec sérieux.  Ce film mériterait d’être mieux connu, car il respecte scrupuleusement les documents trouvés en 1977, et raconte cette histoire et la vie tragique de Sabina Spielrein avec une grande sensibilité, permettant au spectateur de reconstruire et de visualiser l’existence et les parcours de ces personnalités remarquables à l’origine des nouvelles conceptions de la souffrance psychique, de la psychanalyse et de la psychologie analytique.


A Dangerous Method
Réalisateur : David Cronenberg

Fil sortie sans les salles de cinéma, en France, le 21 décembre 2011.

Durée du film : 1h39

Principaux acteurs :
Keira Knightley (Sabrina Spielrein)
Michael Fassbender (Carl Gustav Jung)
Viggo Mortensen (Sigmund Freud)
Vincent Cassel (Otto Gross)
Sarah Gadon (Emma Jung)
Wladimir Matuchin (Nicolai Spielrein)
André Hennicke (Professeur Eugen Bleuler)
Katharina Palm (Martha Freud)


Giovanni Sorge
Docteur en Lettres et Philosophie (avec orientation en histoire des religions), il vit et travaille à Zurich où il collabore avec le département d'histoire de l'Université de Zurich.
Sa thèse de fin de doctorat lui a permis de présenter le rôle de Jung dans la Société Internationale de Psychothérapie dans les années 30.
Il a réalisé l'édition historique et critique du Berlin Seminar (1933) à la demande de la Philemon Foundation, ceux-ci seront publiés dans les prochains mois.
Il a participé à l'édition italienne du Livre Rouge, et en particulier il a assuré la traduction de l'introduction de Sonu Shamdasani.
Il est également conseiller scientifique de la Fondation Eranos.

Alessandra di Montezemolo
Elle est psychanalyste en formation auprès du C.G. Jung Institut de Zurich.

Sabina Spielrein

 Qui est Sabina Spielrein ?

 Biographie de Sabina Spielrein

 A Dangerous Method de David Chronenberg : entretien avec Giovanni Sorge

 Sabine Spielrein entre Freud et Jung

 DVD Mon nom était Sabina Spielrein

 Sabina Spielrein, une oeuvre pionnière, un destin singulier

Sabina "La Juive" de Carl Jung

Site d'information et de ressources jungiennes cgjung.net
Partager cette page
Stage découverte de la psychologie des profondeurs les 8 et 9 avril 2017
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie Louise von Franz
Ouvrages de M.L. von Franz
Ressources jungiennes
Liens vers d'autres sites jungiens
Actualité du site
Plan du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?

cgjung.net @ 1998 - Haut de page