cgjung.net Rechercher sur le site Partager cette page
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Livre Rouge    Ressources    M.L. von Franz    Sites jungiens    Contact

cgjung.net menu Rechercher

L'analyse des visions : Psychologie analytique

Tout au long du séminaire des visions C.G. Jung précise différents aspects de la psychologie analytique. 

Planche page 9

Planche 9 qui figure dans l'ouvrage

Ci-dessous la liste des entrées en lien avec les observations formulées par C.G. Jung autour de la psychologie analytique, de ses méthodes.

Ma « méthode par les images » sert à fixer les expériences intérieures - Page 47
Je prends tout comme des faits dignes d’observation et d’analyse - Page 49
Je fais comprendre à mes analysants qu’il n’est pas question de miracle, que tout va dépendre d’eux - Page 52
Vos yeux et vos oreilles sont des systèmes d’adaptation au monde ; la psyché c’est la même chose. Elle s’adapte aux conditions extérieures, mais aussi aux conflits à l’intérieur - Page 52
Je suis tout à fait certain que l’inconscient détient une solution, donc observons ses manifestations -Page 53
Ce qu’est un medicine-man pour les primitifs ; différences avec l’analyste - Page 58
Examen de trois symboles : une chaussure trouée, la maison en feu, les oiseaux du ciel. Comment l’inconscient choisit ses images - Page 63
Pour l’école freudienne, les petits détails du symbole n’ont aucune importance - Page 66
On peut rêver de toutes sortes de choses, même si on ne les a jamais rencontrées : des Suisses qui n’ont pas connu la guerre rêvent de bombes - Page 67
Mon respect des rêves va très loin, et je suis toujours impressionné par l’indépendance si extraordinaire de l’inconscient : par comparaison l’autonomie du conscient est dérisoire - Page 68
L’aspiration à la sainteté : l’analyse apprend à sortir de cette dangereuse illusion. La dévotion à un prodigieux idéal de perfection est à l’origine des guerres - Page 121
L’esprit est construit selon des strates et des niveaux historiques ; ça peut paraître insensé, mais il faut sacrifier le civilisé, il faut redescendre au niveau primitif -Page 132
Les images reçoivent de l’énergie ; elles sont chargées d’énergie. Et elles nous donnent à lire une dramaturgie - Page 144
Le sens profond de la vie est qu’il est impossible de vivre seulement le côté blanc, il faut accepter le noir. Car le contenu de la vie n’est pas toujours en haut, il est aussi en bas - Page 174
L’analyse vous force à descendre dans les couches primitives et animales, mais dans quel but ? Dans les mystères antiques, on savait pourquoi Page - 185
L’idée que chaque étoile du ciel serait liée à une personne : prenons au sérieux les métaphores sacrées, elles correspondent à des faits psychologiques très puissants Page 198
Notre idée de Dieu est psychologique : la religion joue un rôle de compensation - Page 204
S’exercer à considérer sa propre psyché. Les contenus psychiques sont des faits objectifs : ce n’est pas le conscient qui les a inventés - Page 206
Vues nouvelles sur l’amour entre une femme et un homme, et sur les états psychiques hors normes - Page 209
Puissance des états de haute exaltation : ils nous marquent au fer rouge, entre les yeux - Page 213
Pour satisfaire notre inconscient, nous avons à vivre pleinement nos vies, ici et maintenant - Page 226
Folie, que prétendre aider l’humanité - Page 232
Il y a du mystère en cette chaise, tout a une existence double. Un des mondes est visible et tangible, l’autre est invisible mais pourtant il a sa substance propre - Page 236
Nous refusons d’admettre qu’une vérité unique puisse être contrebalancée par un opposé et que cet opposé soit vrai, lui aussi - Page 239
La seule voie possible pour sortir de l’écartèlement est celle d’un sacrifice - Page 247
Pour le déploiement de notre esprit, il vaut mieux nous comporter comme une plante ou un arbre, en suivant les lois de la vie végétale - Page 278
Il y a deux sortes de courbes de vie : celle de l’animal, celle de la plante. L’esprit vit dans l’excitation animale, mais la lenteur rythmée du végétal lui convient également - Page 282
Réconciliation des opposés : le pied gauche n’est pas l’ennemi du pied droit - Page 297
Le passé et le temps : l’homme tire derrière lui une queue psychique. Personne n’aime vraiment les idées nouvelles - Page 299
Les gens me traitent de mystique, alors que l’axe directeur de ma vie, ce sont les faits psychologiques, que ceux-ci soient des réalités, ou de pures illusions. Ce qu’on qualifie d’illusion produit dans le monde des ravages très réels - Page 323
Rester dans le doute est pour moi le point de vue le plus solide - Page 324
Psychologie et science : la vérité ultime ne peut qu’être antinomique - Page 324
Je prends en compte toute forme de connaissance, si elle a l’évidence d’un fait psychologique - Page 326
Une véritable expérience psychologique vécue, j’y croirai ; mais si l’intellect y met son grain de sel, je m’en défierai 327
Mon objectif en psychologie n’est pas de concevoir un système. Ce point est fondamental : ce que je fais n’est pas de la science de laboratoire, car elle doit veiller à exclure le hasard - Page 328
La question de la nature de la psyché : n’est-elle qu’une fonction et un organe du corps ? Ou est-elle un acteur cosmique, dans l’univers ? - Page 334
Question centrale en psychologie : soit vous rabaissez le statut philosophique que vous accordez à vos images personnelles, soit vous leur reconnaissez une vraie dignité, et cela vous vivifie - Page 335
Le chtonien peut devenir un puissant principe vital - Page 344
Acceptons tout de la vie, y compris ses enchevêtrements désordonnés - Page 351
Dans les cosmogonies, l’homme saisit toujours le réel par le moyen d’analogies. Par l’intérieur, on peut comprendre le monde extérieur - Page 356
Au lieu de se dire : « ceci n’est rien », considérer que « cela est ». La lumière blanche qui illumine ; le symbolisme des champs de blé - Page 365
La loi psychologique de l’énantiodromie. L’étincelle s’éteint, mais elle devient universelle et le monde en est transformé - Page 385
La vie passée est ce géant qui tend à nous écraser de son poids excessif - Page 398
La vie nouvelle surgit toujours du recoin le plus inattendu. Elle s’exprime avec des formes choquantes. L’idée paradoxale d’un Messie noir - Page 402
Acceptez les faits, et vos infériorités - Page 416
Sachons nous aimer nous-même, soyons seulement humain parmi les humains. Les animaux n’ont jamais de sentiment d’infériorité - Page 417
En analyse, enseignez l’art de ne pas interférer ; les interventions de l’intellect saccagent les matériaux psychiques, qui sont si délicats - Page 418
Mes patients ne savent pas dessiner, mais l’inconscient constellé les aide à produire une image de haute qualité - Page 420
Comment fonctionne une projection : elle établit un léger voile d’inconscience, plaqué sur les objets ou sur les lieux - Page 472
Pour moi, pas pour les théologiens, l’esprit est une composante de la nature - Page 479
Les extrêmes se touchent, le pour est toujours si proche du contre - Page 479
Pour se renforcer, il faut s’abaisser jusqu’à la terre. Le Silène et son symbolisme - Page 480
L’esprit produit sur nous des effets immédiats, or il n’est pas créé par l’homme : qu’est-ce donc que l’esprit ? L’esprit tel que le définit saint Paul, l’esprit opposé aux conventions, c’est exactement ce que je pense de l’esprit - Page 481
Il faut accompagner les instincts en douceur, sans s’opposer à eux - Page 487
Je m’interroge sur la relation réciproque entre le monde et la conscience humaine - Page 496
L’analyse a des effets, à distance, sur d’autres personnes de l’entourage de l’analysant - Page 496
L’analyse ouvre les portes de l’Hadès, et cela fait remonter l’énergie des racines - Page 502
L’attraction amoureuse est chose divine - Page 516
En analyse, on peut se laisser distraire par les images - Page 521
L’inflation naturelle et l’inflation collective - Page 530
Il nous faut endosser notre rôle, et le tenir ; ne pas faire porter nos responsabilités par le collectif et par la société - Page 533
Notre conscience s’est éveillée à partir des objets extérieurs, non dans notre cerveau. Animus et anima qui avaient toujours été projetés sur l’extérieur sont maintenant reconnus comme des fonctions de la psyché - Page 545
Les dieux ne sont plus extérieurs, ils sont en nous. Le supérieur et l’inférieur cohabitent en nous. Nous devons apprendre que la psyché n’est pas notre moi - Page 546
Dans le corps, c’est le système sympathique qui nous fait ressentir les émotions. La gestion de ses émotions par la voyante de Prevorst - Page 554
S’accepter, voilà le grand remède - Page 560
Parvenir à nous connaître vraiment c’est un choc terrible. Aujourd’hui, c’est le problème psychologique numéro un. C’est aussi un problème spirituel - Page 564
Ne visez pas la perfection, mais d’abord la complétude ; ensuite, vous fignolerez - Page 603
En analyse pratique : accepter de descendre vers le bas, passivement, c’est essentiel - Page 614
Tenir le choc dans l’épreuve de vérité, qui est la rencontre avec les dieux. Savoir se lier d’amitié avec les dieux : ils remplissent une fonction d’assistance et de secours - Page 616
La science n’est compétente que pour une partie du monde, non pour tout - Page 622
Le succès est la pire des choses, il fait vivre un danger d’inflation - Page 635
La plupart de nos relations sont projetées dans une participation mystique, ce ne sont pas des relations vraies. L’inconscience est comme une mère, elle conjure les peurs qu’a l’enfant d’être seul - Page 637
Il y a des choses insupportables pour les humains, des points intouchables, où la brûlure est garantie : il faut respecter ça chez les patients, et chez vous aussi - Page 641
L’idée que les étoiles au firmament sont des âmes montées au ciel, qui retombent parfois sur terre. Un concept difficile : les liens qu’il y aurait entre le cosmos et l’homme - Page 647
C’est une idée toute psychologique et absolument non scientifique. Comme pour l’astrologie, il y a projection de l’intime humain sur les espaces cosmiques - Page 649
Le désir profond de rester en harmonie avec l’univers, de respecter les décrets du ciel : c’est considérer l’homme depuis le point de vue de l’éternité - Page 649
Une régression est-elle provisoire, ou définitive ? Problème d’une grande finesse - Page 655
Une participation mystique particulière : choisir la voie du collectif, tout en se défaussant de son fardeau personnel - Page 656
En analyse, après une phase de régression, ayez le sens de la relance « au moment juste » pour votre patient - Page 661
Acceptons chaque situation de vie dans toute sa vérité ; sachons nous mettre en Yin, lâcher prise ; ne passons pas à côté du juste moment Yang - Page 667
Dès le début, la vie donne des signes mais nous ne savons pas les comprendre ; aux débuts de l’analyse, les tout premiers rêves disent l’essentiel - Page 679
Ce qui compte c’est l’expérience vécue, non les mots qu’on met dessus : les mots sont en trop - Page 681
Quand la lumière de la vérité est trop aveuglante, une version adoucie et moins âpre est efficace pour faire commencer la prise de conscience : c’est l’utilité des analogies et des paraboles - Page 684
C’est si intéressant de regarder l’inconscient au travail : on voit comment il opère pour faire comprendre certaines choses à nos mentalités occidentales - Page 685
Si vous vous mettez en retrait, les autres se réjouiront, et vous aurez la possibilité de vous améliorer, de vous accomplir - Page 689
Deux sortes de pensée : la pensée rationnelle de l’intellect ; et la pensée selon la nature - Page 697
Il y a trois façons, conscientes ou non, de s’insérer dans le courant de la vie : nager ; s’y noyer ; prendre un bateau. Être conscient, c’est rafraîchissant - Page 702
Les énergies de la vie se déversent sur nous : la libido nous revient en boomerang, et les retournements sont à prendre avec philosophie, celle de Till l’espiègle - Page 724
Nous oublions sans cesse que nous vivons aussi des processus impersonnels. Si nous ne coopérons pas avec eux, ils se retournent contre nous ; si nous les nions, des choses étranges se produisent. Ces visions sont des leçons de psychologie impersonnelle et d’objectivité de l’inconscient - Page 725
Qu’il y ait des rapports entre notre psychologie la plus intime et les mouvements des étoiles, c’est une pensée aussi vieille que l’humanité. Les traits de caractère des humains ont à juste raison reçu des noms de dieux antiques - Page 741
On me reproche de proposer des concepts vagues, voire illogiques. Mais comme je travaille sur des entités inconnues et inconnaissables, je suis bien obligé de les exprimer de manière indirecte et paradoxale - Page 753
Passé un certain âge, il devient évident qu’il convient de vivre en accord avec la vie impersonnelle. Ne pas considérer l’individuation comme une préparation à autre chose, à un futur. Elle est une fin en soi, à vivre chaque jour. Trop s’intéresser à l’avenir est vraiment la maladie de notre époque - Page 763
Vous pouvez être l’ami et le frère de toutes les entités vivantes - Page 766
Une névrose, c’est quelque chose qui ne devrait pas exister, un petit rien, comme un ver. Mais elle vous indique une nouvelle route - Page 788
Si vous croyez n’être qu’une femme, ou n’être qu’un homme, vous êtes dans le trois, non dans le quatre : si le quatrième est inconscient en vous, vous projetez vos infériorités sur l’autre sexe. Grâce à une lente prise de conscience la réunion du quatre peut se produire, et cela signifie un grand changement, en vous, et aussi dans les cieux - Page 798
Comment se développe une inflation psychique - Page 814
La libido régressive est comme une drogue, une toxine : elle s’accompagne d’un dérangement du système sympathique - Page 819
L’inflation a-t-elle des aspects positifs ? Peu. Certes elle se produit, mais ce n’est pas nécessaire de plaider en sa faveur - Page 819
On ne peut pas s’individuer tant qu’on joue un rôle. Les certitudes que l’on conserve sur soi-même sont la forme la plus subtile de la persona, et elles opposent un obstacle vicieux à l’individuation authentique. Nous sommes comme des oignons, avec beaucoup de peaux, et il faut les ôter, encore et encore, pour atteindre le vrai noyau - Page 823
On s’imagine que nous fabriquons nos pensées comme il nous plaît, en tirant un numéro du sac, mais non. Produire une pensée est comme faire naître un enfant. Une pensée qui est densifiée par un symbole est dure comme de la pierre ; elle est éternelle. En analyse, il y a une telle différence, entre les pensées seulement mentales, et les pensées vraiment inscrites dans le corps- Page 828
En analyse pratique c’est un grand pas en avant, de pouvoir se dissocier de ses émotions - Page 858
Vous pouvez être l’ami et le frère de toutes les entités vivantes - Page - Page 766
Lorsque trop de libido est fournie à un contenu psychologique donné, celui-ci éclate. C’est une loi générale, même en histoire et en politique. Trop de « en haut », et la cave est inondée - Page 872
La force la plus agissante sur un être humain, c’est la sexualité, par laquelle tout devient authentique - Page 883
Les analysants réinterprètent ce que dit leur analyste. Tout le monde désire qu’on lui prescrive la solution, mais personne ne peut faire ça pour autrui. Que chacun ait de l’imagination pour lui-même, sans imiter les autres - Page 887
Une des étapes les plus importantes de l’analyse est la compréhension des aspects négatifs de soi-même. Si nous ne les voyons pas, nous restons possédés - Page 890
Notre conscient se trompe, en croyant que l’inconscient fonctionne comme lui. Au contraire, l’inconscient, comme dans les rêves, voit toujours l’avenir avec plusieurs longueurs d’avance, même s’il parle exclusivement la langue du passé - Page 900
L’inconscient ne s’intéresse pas aux petits problèmes qui concernent le conscient, mais aux principes régulateurs de notre vie, à notre santé de demain. Quand la mort est en vue, ce qui compte pour l’inconscient est l’attitude psychique de la personne concernée - Page 901
Pour redresser nos unilatéralités d’origine chrétienne, l’inconscient insiste d’abord sur le corps (ce que Freud fut le premier à dire). Mais aussitôt après, l’inconscient insiste sur les symboles culturels, même ceux qui sont absurdes et incroyables - Page 915
De son côté, l’esthétisation dresse un écran devant l’expérience vécue, elle nous laisse sur les seules apparences. Elle est un piège pour nous, sauf si vous êtes un artiste - Page 918
L’alchimie est une forme de psychologie de l’inconscient, exprimée de manière masquée. Pour elle, l’hermaphrodite provient de l’union des opposés - Page 920
La vraie destination finale à atteindre, c’est le symbole complet de la croix, l’état de celui qui est suspendu dans les hauteurs - Page 933
Un problème personnel vient entièrement de vous, de vos insuffisances à vous. Un problème collectif vient à vous parce que votre vie s’inscrit dans le collectif - Page 936
Les médiums parviennent à épingler des contenus inconscients, qui peuvent nous sembler être des personnes. Mais ne croyez pas en ça comme en de la chair et du sang - Page 940
Le corps somatise : tomber malade ou se blesser est d’une grande importance psychologique - Page 958
En psychologie pratique, il faudrait faire comme les primitifs : danser à l’avance la chasse ; devenir le bison qu’on va traquer ; se conditionner à la guerre ; se purifier, au retour - Page 981
La sortie du héros hors du ventre du monstre, c’est tuer l’inférieur et sacrifier le primitif, en nous, pour que puisse vivre la forme supérieure - Page 982
Les individus n’ont aucune chance dans la nature : elle s’oppose à l’individuation - Page 998
Parallèle entre la psychologie et les théories de la lumière. Les théories du passé recèlent des vérités psychologiques très abouties sur l’inconscient. Par exemple les théories de l’Église sont des « escaliers de sagesse » - Page 1006
Beaucoup critiquent la prudence de mon langage : je choisis exprès des mots simples plutôt que grandioses, car l’inconscient est là, en vous, tout près, dans votre poche. Faites un dessin, et vous y verrez apparaître ces questions éternelles dont les prophètes bibliques s’occupaient déjà - Page 1021
Pour être créatif, il faut ignorer l’histoire, passer outre. L’homme aime entreprendre. Les théologiens aussi devraient aujourd’hui bouger - Page 1026
Ignorer l’histoire, se lancer au-delà des formes anciennes, comme un aventureux pionnier. Le stigmate du novateur - Page 1030
On me demande quelle attitude adopter, mais la mienne n’a pas d’importance. Dans les situations chaotiques, l’esprit produit un symbole - Page 1033
Un cercle magique signifie : « là, je sais ce que je fais ». Il nous permet de regarder nos expériences personnelles comme des réalités extérieures, de nous maintenir entier dans la tempête, de faire sortir de nous une goutte d’or affiné - Page 1047
En psychologie pratique, une grande question : les émotions sont-elles en accord avec les instincts ? Si ce n’est pas le cas, c’est mortifère - Page 1050
Pourquoi nos instincts divergent-ils et s’opposent-ils ? C’est ainsi : notre nature n’a pas d’unité, elle est fondée sur des paires d’opposés instinctuelles ; sans cela, pas d’énergie, ni de libido - Page 1054
Les instincts sont permanents. La sublimation d’un instinct, ça n’existe pas : rien ne s’évapore. Mais on a l’impression qu’il y a transformation de l’instinct : comme on extrait d’une roche son or, le psychisme inconscient libère la conscience, son or - Page 1055
Une des premières choses, en analyse, c’est d’apprendre à cesser d’être la proie de ses émotions, et de l’apprendre avec le coeur - Page 1056
La grande force des Orientaux, c’est qu’ils s’appuient sur l’instinct pour qu’il les guide. Nous Occidentaux prétendons utiliser l’instinct comme carburant pour la conscience Nous pensons que le conscient est tout, que la volonté peut imposer un chemin à la nature - Page 1057
Dès qu’il existe quelque chose de spirituel, il existe aussi quelque chose d’animal. L’esprit est présent en l’animal - Page 1059
La question n’est pas d’être sans émotions, ni dans les émotions ; c’est d’avoir des émotions, de vivre avec elles, et d’être, malgré tout, libre. Le Soi vous enseigne cet état impersonnel spécial, mais par un long apprentissage - Page 1068
Chaque stade du développement est contrecarré par l’étape précédente. Le mythe de saint Georges tuant le dragon se reproduit. La conscience se fortifie et apprend à se dépersonnaliser - Page 1072
On observe cela en analyse : dès que le sujet repart dans la foule, il est possédé par la psychologie collective - Page 1084
Une projection : les femmes demandent aux hommes de faire l’effort de savoir qui elles sont - Page 1084
En analyse, quand le patient s’est mis en ordre mais qu’il retourne dans sa vie d’avant, il est assailli par ses anciens problèmes, et une véritable bataille s’engage - Page 1086
Soyons capables d’une dose de folie. Ne nous focalisons pas à l’excès sur la « bonne » santé mentale, car cette attitude nous met en danger - Page 1088
Lorsque dans le conscient nous nous aimons les uns les autres, c’est l’opposé qui prévaut dans l’inconscient. Nous détestons l’idée qu’il y aurait en nous des choses désastreuses, car ça signifie que le mal circule dans le monde - Page 1088
On ne peut pas éradiquer le mal, il reste indispensable ; et même nécessaire - Page 1091
L’homme refoule son sentiment afin d’avoir la tête claire pour raisonner ; les femmes ressentent ça comme le comble du non-sens. Inversement, les femmes s’emparent d’une pensée, qu’elles forcent à devenir sentiment - Page 1092
L’inconscient commence à la ligne frontière de votre champ de vision, et dans cet angle mort le poison prospère : par exemple le poison consistant à idéaliser le féminin - Page 1098
En analyse, si l’inconscient reste muet, attendons ce qui se produira - Page 1098
Si vous parvenez à passer « derrière » vos émotions, vous pourrez rencontrer un principe transcendant, analogue aux dieux antiques - Page 1102
La majorité des gens sont satisfaits de ne vivre que dans le collectif. Pourtant, seul l’être humain individuel a du sens ; pas l’État, ni l’humanité. L’histoire du père, du fils, et l’âne - Page 1103
L’homme moderne prend un mauvais départ dans la vie s’il croit qu’il n’est que poussière, qu’il est égoïste et mauvais. Car alors, sur quel principe fondateur s’appuyer ? - Page 1104
Soyons comme le soleil, qui va son chemin, éclairé, rayonnant, inaccessible aux exigences du collectif. Haute dignité des Indiens pueblo - Page 1105
Le destin inévitable est comme un trou dans lequel on tombe, or il s’avère que c’est le bon pour nous. Car l’inconscient est à l’oeuvre. L’image de la toile d’araignée est aussi une illustration de l’individuation, mais vue sous l’angle négatif. Schopenhauer et la question de l’intentionnalité de la nature (Contribution 4 d’Esther Harding) - Page 1112
Quand surviennent les émotions, rendez-leur un culte, car elles sont donneuses de vie - Page 1116
Empli de souffle divin, l’homme accomplit depuis 2 000 ans des choses extraordinaires. Et voici qu’à la fin de cette période nous inventons la psychologie : qu’est-ce que la psyché, après tout ? - Page 1116
Psychologiquement, la société humaine est stratifiée : la majorité est dans le présent, mais certains en restent encore au passé, alors que d’autres sont déjà dans les siècles futurs. Pour les uns il faut encore entraver le taureau ; pour les autres, le relâcher. C’est une difficulté majeure, en psychologie - Page 1118
Si on régresse après une analyse, c’est pire qu’une névrose ordinaire. Plus on en a déjà appris, plus c’est dangereux - Page 1123
La jeunesse : si les jeunes ne vivent pas leurs bêtises, ils n’auront pas vécu grand-chose. Personne ne devrait être protégé contre la vie - Page 1132
Nous avons des idéaux de respectabilité ou d’amour mais derrière ces apparences il y a du feu, de la sauvagerie animale, et même pire. Paracelse, les gnostiques : l’illicite accouplement de l’homme avec la matière ne produit que des monstres - Page 1137
Il faut accepter à la fois l’irrationnel et le rationnel ; c’est pourquoi ces procédés nous apparaissent grotesques. Faisons honnêtement de notre mieux, avec sincérité et sérieux, même dans des domaines déraisonnables - Page 1156
Cela se vérifie en psychothérapie : votre sincérité d’analyste compte plus que tout le reste - Page 1157
La métempsychose : nous n’avons aucune preuve scientifique, la seule chose que nous sachions, c’est que dans la psychologie de l’inconscient, ces idées existent - Page 1165
Que chacun porte sa croix » : idée en apparence démodée, mais pleine de sens si on en fait la juste interprétation - Page 1198
Différences entre la vie engloutie dans la nature, et la vie naturelle mais vécue en pleine conscience - Page 1210
Je dis à des patients : « Arrêtez donc l’analyse ! », le choc leur est souvent salutaire - Page 1214
Les jeunes se lancent dans la vie : à quoi bon se retourner en arrière ? C’est pourquoi je m’oppose fermement à toute attitude prosélyte concernant l’analyse - Page 1223
À un certain stade de l’analyse, on se prend pour un missionnaire - Page 1233
Soyons d’abord conscients de nos faiblesses. Vous n’êtes pas fort, tant que vous faites des projections. Les épouses de maris alcooliques, quelles saintes femmes ! - Page 1236
Toute analyse sérieusement pratiquée conduit à une situation sans réponse, où le patient doit seul inventer sa voie, mais en espérant une aide du Soi. La vie n’est pas du tout une plaisanterie - Page 1256
Nous ne faisons qu’écumer la surface de l’activité psychique, alors qu’en dessous, plein de choses s’activent : la nature agit en secret, un peu comme pendant les mois d’hiver 1258
Le démembrement, les Ménades, l’explosion psychique : les coutures de notre psyché peuvent céder. Personne ne me fera croire que la création du monde a été une oeuvre parfaite - Page 1263
Les seules réponses sont individuelles, surtout pas collectives ni standardisées. Aujourd’hui, quand on dit qu’une solution est scientifique, tout le monde y croit sans regarder en détail. La vraie cause des procédés inhumains est toujours une inflation psychique unilatérale 1268
Le fait le plus remarquable, c’est d’avoir permis que vienne à l’existence cet être-ci, l’homme : il est le plus grand fauteur de troubles de l’univers. L’homme ne découle d’aucun principe général naturel - Page 1270
Après une analyse, on est tenté d’exhiber son nouvel état : c’est une des maladies infantiles de la conscience du Soi. Pour le Soi, les objets extérieurs importent peu. Socrate l’enseigne à Alcibiade - Page 1285
Ne pas confondre le problème du corps avec la sexualité et l’Éros. Freud l’avait bien vu, et il a donc beaucoup élargi son concept. Mais on ne peut pas tout ranger sous le mot de sexualité - Page 1295
Ma méthode d’analyse des symboles ne fournit pas des preuves scientifiques, mais elle procure une forme de connaissance intuitive, qui donne des résultats - Page 1308
En analyse, un préjugé courant est d’avoir peur de perdre le contact avec l’inconscient. Aucun risque : en tous temps, en tous lieux, l’animus ou l’anima seront toujours présents en vous, prêts à intervenir. C’est la permanence des opposés : nous sommes divisés depuis le commencement. Aucun travail d’analyse ne vous amputera de votre opposé - Page 1334
Le symbolisme de l’intellect rationnel : il est comme un couteau acéré, il discerne et tranche, il mutile les réalités archétypiques, il s’empêche de vivre les mystères profonds - Page 1340
Le mécanisme des projections : on n’échappe jamais à une forme ou une autre de projection sur autrui, qui colore et altère notre vision 1344
Les personnes exagérément coupées de leur entourage, n’ayant pas assez dirigé leur libido vers le monde extérieur, en paient le prix - Page 1356

Les entrées ci-dessus font partie des Résumés-Index qui figurent à la page 1358 de l'Analyse des visions de C.G. Jung.

Pratique ! Par thème, vous pouvez découvrir le contenu de l'ouvrage L'analyse des visions :

La psychologie analytique, ses méthodes

Les "cas" décrits par C.G. Jung

(d'autres thèmes seront ajoutés ultérieurement)

STAGES


Découverte de son intériorité

Psychologie des profondeurs, découverte de son intériorité
- Près de Pau :
  1er et  2 juin 2019
- A Toulouse :
  22 et 23 juin 2019

Site d'information et de ressources jungiennes cgjung.net
Partager cette page
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie Louise von Franz
Ouvrages de M.L. von Franz
Ressources jungiennes
Liens vers d'autres sites jungiens
Actualité du site
Plan du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?

cgjung.net © 1998 - Page Facebook @cgjung.net - Haut de page