Rechercher sur cgjung.net Espace Francophone Jungien
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Articles    Séminaires    Ressources    Livre Rouge    Sites jungiens    Contact

Espace Francophone Jungien menu

Imagination active et le symbole-image de l’étoile

Voici un exemple vivant, la description d’un vécu concret du processus de l’imagination active ainsi que de l’amplification appliquée à l’image de l’étoile, selon l’approche jungienne. Un message d’espoir !

Lise Villemaire

Si je me suis décidé à publier ce texte, c’est qu’en finalité il est porteur d’un message d’espoir, de consolation en ces temps difficiles de pandémie qui touchent le monde entier actuellement.

L’imagination active

L’imagination active a été élaborée par Jung pour permettre de dialoguer avec l’inconscient. Elle fait partie du travail de la relation entre le conscient et l’inconscient qui s’inscrit dans le processus d’individuation.

Bien sûr, l’inconscient nous parle à travers nos rêves, mais il nous présente également des images, des messages durant notre état éveillé de la vie de tous les jours qui peuvent être déchiffrés de ses significations par l’utilisation de l’imagination active.

Pour définir cette dernière par la négative, il faut dire que ce ne sont pas que des fantasmes, des rêveries ou des fantaisies. Ce peut être des images, des scènes, un film, une mélodie, une chanson, des souvenirs, des émotions et même des odeurs qui surgissent dans notre conscient, parfois avec insistance et qui résonnent en notre for intérieur et dont souvent, au premier abord, on ne s’explique pas et auxquels on n’apporte guère d’attention.

Dans son approche Jung nous dit que l’on doit recevoir ces images, ces émotions, etc. comme des rencontres réelles et entamer activement avec elles un dialogue pour en dégager le sens, le message, qui pourra nous conduire vers un développement, un enrichissement de notre conscience et donc finalement de notre connaissance de soi.

Entamer sérieusement un dialogue intérieur avec ce contenu qui nous vient de l’inconscient nous mène souvent à une profondeur dont on n’aurait su se douter au début et nous présente également de multiples ramifications plus ou moins d’ores et déjà connues.

Le processus d’individuation tel que décrit selon Jung est vraiment unique à chaque personne. Conséquemment le résultat du processus d’imagination active peut amener chaque personne à une signification pour soi-même différente. Le symbole, ici l’étoile, est d’ordre collectif, mais dans le travail du dialogue avec l’image, il donnera un sens différent pour chaque personne.

Étapes de l’imagination active

Maintenant défini, voyons les quatre étapes ou les séquences de l’imagination active. Marie-Louise von Franz, élève et proche collègue de Jung, nous les propose ainsi :

  1. Faire le vide de notre conscient du flux des pensées, des émotions qui le contiennent (nos préoccupations de la vie quotidienne, par exemple).
  2. Laisser advenir (les images, les émotions, etc.) sans juger, sans sélectionner, sans minimiser l’importance de ce qui provient de l’inconscient. On peut aussi à cette étape approfondir ce contenu en lui posant des questions : Pourquoi viens-tu à moi ? Pourquoi en ce moment en particulier, etc. pour tenter d’en saisir le message qu’il veut nous transmettre.
  3. Donner une forme à ce qui est perçu intérieurement. Par exemple en écrivant, peignant, sculptant, dansant. On peut aussi se créer un rituel comme allumer une chandelle.
  4. C’est l’étape décisive : on se confronte à un niveau éthique et moral au contenu émergé de l’inconscient avec notre moi réel et on applique ce que nous en avons appris dans notre vie quotidienne, en relation avec les personnes de notre entourage.

Mon histoire avec le symbole de l’étoile

Tout cela a commencé par une citation lue sur internet qui m’a beaucoup touchée, de Sarah Williams ( 1837-1868), poétesse américaine, extrait tiré de son poème intitulé : « Le vieil Astronome »  :

Même si mon âme peut être dans les ténèbres, elle resplendira dans une parfaite lumière  :

Car j’ai tant aimé les étoiles et si profondément que je ne peux avoir peur de la nuit.

Pour moi, c’était l’étoile qui avait un rôle important ici et j’associais l’extrait au complet à la situation de la pandémie mondiale qui sévit présentement. Malgré son côté sombre avec les souffrances et les morts qu’elle a causés, il fallait garder en son cœur qu’il y avait de l’espoir, qu’une lumière brillerait toujours.

Les étoiles donnent consolation et apaisent les cœurs et les âmes agités et inquiets. Ces vers m’ont fait tout de suite penser à une image que j’ai conservée depuis plus de 20 ans sur laquelle figure une jeune fille dans un canot sur un lac sous un ciel étoilé (image en en tête de cet article). Car cette image est presque le portrait de ce que j’ai vécu deux mois après le décès de mon jeune frère causé par le cancer. Mon conjoint m’avait proposé d’aller admirer les feux d’artifice de la fête Nationale (Québec, Canada) par le lac en canot.

Je sentis ce message d’espoir si fort que je l’ai partagé à un ami en lui disant que je voulais en écrire un article à publier, mais je n’étais pas certaine d’en trouver le temps. Mais dès le jour suivant, la pression de transmettre ce message étant devenue si forte que je lui dis que je trouverais bien le temps et que je me devais même de l’écrire d’ici Noël !

Avec l’idée bien sûr pour les chrétiens, l’étoile de Bethléem et en fin novembre pour la religion juive l’étoile de David et Hanoukka, la fête des Lumières.

Puis, plusieurs associations se sont enchaînées les jours suivants à grande vitesse, je l’appelais dorénavant ma pluie d’étoiles filantes !

L’étoile peinte en bleu et blanc par Jung

D’abord un lien avec l’étoile peinte en bleu et blanc de douze pointes par Jung dans sa tour de Bollingen qui avait beaucoup impressionnée madame Molton (qui a écrit un livre sur sa relation d’amitié avec le fils de Jung, Franz). Madame Molton faisait l’hypothèse que cette étoile représentait peut-être sa mère Émilie. On sait que Jung avait commencé la construction de sa tour peu de temps après le décès de sa mère.

Le bleu et le blanc sont des couleurs attribuées à la Vierge Marie dans la religion chrétienne.

Pour faire des liens avec l’étoile et les écrits de Jung, je cherchai dans ma bibliothèque personnelle les livres sur l’alchimie dans lesquels Jung aurait sûrement parlé de ce symbole. Mais je fus plutôt attirée par un livre d’Étienne Perrot, intitulé : Des étoiles et des pierres dans lequel il donne la référence d’un livre de Fulcanelli, Le mystère des cathédrales, publié en 1926 pour la première édition. Ce livre traite des représentations des symboles alchimiques que l’on peut lire dans les sculptures des cathédrales gothiques.

Cherchant ce livre, je découvre sa page de couverture sur laquelle figurent quatre personnages dont un montre d’un doigt levé au ciel un astre en forme d’étoile. Il s’agit d’une sculpture, l’astre aux sept rayons qui fait partie de l’ensemble du portail de la Vierge Marie ou Mère-Dieu de la Cathédrale Notre-Dame d’Amiens, en France.

Puis dans le livre de Jung, Aïon (p.117), je retrouve la mention de la femme enveloppée du soleil, la lune sous ses pieds et une couronne de douze étoiles sur sa tête, du texte de l’Apocalypse. Criant des douleurs de l’enfantement avec le dragon rouge qui se pose en face d’elle prêt à dévorer le nouveau-né.

Pourquoi 12 étoiles ?

Puis, me vient de poser la question : pourquoi douze étoiles, bien que je sache que ce chiffre peut représenter les douze apôtres, les douze tribus d’Israël, etc. dans les religions chrétienne et juive. Mes recherches m’amènent à découvrir l’histoire de l’origine de la médaille dite de la Vierge Marie miraculeuse.

Catherine Labouré, nonne d’une chapelle à Paris en 1830 se fait réveiller par un petit enfant qui l’invite à le suivre car la Sainte Vierge l’attend. Celle-ci est resplendissante de lumière et lui dit qu’elle a une mission difficile pour elle. Quatre mois plus tard, la Vierge lui apparaît à nouveau, se tenant debout sur un globe, écrasant du pied un serpent. Finalement, la Sainte Vierge lui demande de porter ces images à son confesseur, en lui disant de les frapper sur des médailles et que tous ceux qui la porteront recevront Ses grâces.

Voici l’image des deux faces de cette médaille. Côté face apparaît au bas l’année 1830. Or je connaissais bien cette médaille de la Vierge Marie miraculeuse, mais j’étais totalement ignorante de son histoire.

L’histoire ne s’arrête pas là et voici son lien flagrant avec la pandémie que nous vivons actuellement. En Russie, se déclenche une épidémie de choléra qui se répand dans toute l’Europe et atteint Paris au printemps 1832 où elle fait 20,000 morts. C’est pourquoi cette médaille fut vendue par millions durant ces années et aurait guéri miraculeusement des gens atteints de cette maladie hautement contagieuse.

Le symbole de l’étoile dans l’alchimie

Continuant mes recherches sur le symbole de l’étoile dans l’alchimie, étudiée par Jung, je découvre le livre de Stephan A. Hoeller, intitulé  :  »The Gnostic Jung & the Seven Sermons to the Dead » dont la page couverture est d’une couleur bleu dégradée jusqu’au blanc…. Or, je connais ce texte de Jung, mais consultant la table des matières, je lis que le septième (et dernier) sermon mentionne essentiellement l’Étoile ! Voici un extrait :

« Á une distance infinie une seule Étoile brille au zénith. C’est là le Dieu unique de cet Homme unique, c’est là son monde… dans ce monde l’homme engendre son propre univers ou l’engloutit. Cette Étoile est le Dieu et le but de l’Homme. C’est là le seul Dieu qui le conduit, en elle l’Homme parvient au repos, c’est à elle que mène le long voyage de l’âme après la mort, en elle devient lumière tout ce que l’Homme tire du grand monde. Qu’à elle seule l’Homme adresse ses prières. La prière augmente la lumière de l’Étoile… »

Jung a peint quelques étoiles dans sa tour de Bollingen et dans son Livre Rouge, dont celle  qu’il montre avec la couleur bleue derrière un arbre noir ( planche no. 131) et qui fait la page de couverture du livre intitulé The Art of C.G. Jung.

Deux rêves dans lesquels Jung est présent

Puis, je fais deux rêves dans lesquels Jung est présent. Un premier dans lequel :

« je me trouve debout, les bras croisés à côté de Jung dans une cathédrale.

Mon équipe d’artisans est regroupée à côté de moi. Jung et moi regardons les grandes fenêtres de la cathédrale. Jung me demande de bien lui confirmer si mon équipe et moi pouvons faire le travail de transformer (peindre) les fenêtres en vitraux. Je sens qu’il veut simplement vraiment s’en assurer.

Je lui réponds d’un oui affirmatif, tout en ayant un petit doute à l’intérieur de moi. Dès qu’il entend ma réponse, il s’en va, satisfait, nous laissant travailler. »

Un deuxième rêve très significatif qui me démontre incontestablement que je me dois de publier cet article sur l’étoile et le message d’espoir qu’elle contient.

« Jung, vêtu de son complet tout blanc est en visite pour donner une conférence à l’université où j’ai étudié. Je veux faire une entrevue avec lui pour lui poser des questions sur le symbole de l’étoile. Je suis accompagnée de toute une équipe de caméramans et de techniciens. C’est le chef d’équipe qui va lui faire la demande. Je les observe à courte distance. Je vois que Jung écoute le chef d’équipe avec un grand sérieux et accepte de faire l’entrevue. »

Comme je croyais en avoir terminé avec mon imagination active et l’image de l’étoile avec cette confirmation plus que claire via ce rêve de publier cet article, voilà que j’écoute une émission de vulgarisation scientifique télévisée qui porte sur le soleil et les différentes étoiles qui se sont formées dans l’univers depuis des milliards d’années.

Et d’y apprendre que les étoiles ont été les moteurs de la création. Et que la création et la vie de l’univers a été engendré par une étoile bleue.

*************

Signification de l’étoile pour chacun de nous

Quelles significations l’étoile a pour moi, après toutes ces associations ?

À quelles applications concrètes dans ma vie et dans mes relations interpersonnelles interpellent-elles ?

Au niveau éthique et moral, quels seraient mon attitude, mon action et mon rôle à développer envers mon entourage dans ce contexte de pandémie ?

Au final, quelle est ma place dans l’univers ?

J’observe que le premier et le dernier contenu qui me sont venus de l’inconscient concernant l’étoile ferment une boucle. Le premier d’un poème qui parle du sens profond des étoiles pour un astronome et le dernier d’un documentaire sur la création de l’univers par les étoiles, observée par des scientifiques modernes. J’attends le dénouement d’une autre boucle car le processus d’individuation est sans fin, comme la spirale d’ADN !

Et pour chacun, chacune d’entre vous qui lirez ce texte, l’image de l’étoile aura sa signification propre.

Décembre 2021

Lise Villemaire, M.Ps.

Lise Villemaire, psychologue et psychothérapeute retraitée, réside à Montréal, province du Québec au Canada. Dans un premier temps elle a travaillé comme infirmière. En qualité de psychologue elle a plus de 25 ans d’expérience de pratique et d’enseignement au niveau universitaire.

Elle a étudié les différentes religions et obtenu un certificat en Théologie Orthodoxe. Conférencière, elle s’intéresse particulièrement au développement spirituel chez l’adulte et à l’Art. Elle s’adonne au dessin et à la peinture de vitraux.

Articles


Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Espace Francophone Jungien
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Articles et entretiens
Séminaires de formation
Ressources jungiennes
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie-Louise von Franz
Sites jungiens
Mises à jour du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?
Rechercher sur le site
Plan du site
Facebook   Twitter
Jungian Psychology Space

cgjung.net © 1998 - Haut de page