cgjung.net

Rechercher sur le site Espace Francophone Jungien e
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Livre Rouge    Ressources    Contributions    Séminaires    Sites jungiens    Contact

cgjung.net menu

1995 : la lettre d'avril

"Le passage à la conscience et la conscience elle-même
sont le but principal du développement humain".
C.G. Jung (Correspondances : 10.7.46)

Cloche de la chapelle Notre Dame de RocamadourPâques est la fête essentielle de l'Initiation, rénovée, qui débuta à l'aube des temps par le sacrifice d'êtres humains, puis d'animaux (+). A Pâques toute la Nature commence un nouveau cycle. La Pâque, -pessah, "passage",- est celui de l'exil (des Hébreux) à la Terre Promise. Le Christ l'a vitalisé pour en faire le signe efficace du passage de la mort à la vie, des ténèbres à la lumière, c'est-à-dire à la "conscience".

Alors que Noël est une fête fixe (solaire : soleil renaissant), Pâques est mobile : c'est une fête lunaire. Autrefois, la pleine lune était considérée comme un moment sacré correspondant, selon les alchimistes, à la position des astres dans l'Age d'Or. La pleine lune de cette période correspond à l'équinoxe de printemps.

Le symbolisme lunaire renforce le symbolisme solaire de Noël. Il est donc propre à exprimer le mystère chrétien de la régénération, de la nouvelle création opérée par le Christ-Soleil. La réanimation du feu et la bénédiction de l'eau baptismale en sont les rites. Tel le Saint-Sacrement, le soleil, éblouissant reposoir du feu-lumière, passe chaque jour sur la tête des hommes, les invitant à "prendre conscience". Le soir, il descend par la porte occidentale dans les ombres de la nuit, de la mort, qu'il traverse sans en être atteint.

Alors les cloches pourront sonner de nouveau, elles qui symbolisent le Son primordial manifesté par le mariage de la femme (l'extérieur de la cloche se nomme la "robe") et de l'homme (le "battant" qui donne le son). On peut encore admirer, de nos jours, en un rite impressionnant, au moment de la grande volée, un homme à cheval sur une grosse cloche faisant plusieurs fois le tour entier sur elle-même.

La cloche est androgyne ; elle unifie les contraires (fusion de métaux différents). Elle est un oeuf scindé en deux, et vue d'en-dessous, une sorte de mandala, symbole du Soi. Elle suggère l'union du haut (le ciel) et du bas (la terre). Toujours suspendue, elle fait descendre l'eau de la paix sur le feu de l'âme adorante. Le son produit est variable à l'infini : comme le multiple sort de l'un. Il est le "troisième terme" issu des deux composantes de la cloche ; il est le Mercure qui, comme lui, vole à travers les airs.

Rolande Biès

(+) Rappelons encore une fois que le mot initiation (latin : initium) signifie, et ne signifie que : "commencement".

Année en cours :
Janvier  Février  Mars  Avril  Mai  Juin  Juillet  Septembre  Octobre  Novembre  Décembre

Sommaire :
1986  1987  1988  1989  1990  1991  1992  1993  1994  1995  1996  1997

Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie-Louise von Franz
Ressources jungiennes
Contributions
Séminaires de formation
Sites jungiens
Mises à jour du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?
Rechercher sur le site
Plan du site
Page Facebook
Page Twitter

cgjung.net © 1998 Haut de page