cgjung.net Rechercher sur le site Partager cette page
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Livre Rouge    Ressources    M.L. von Franz    Sites jungiens    Contact

cgjung.net menu Rechercher

C.G. Jung - Henry Corbin

Henry Corbin (1903-1978) et C.G. Jung ont eu l'occasion de longuement échanger lors des rencontres d'Eranos. Ce livre regroupe plusieurs documents rédigés par H. Corbin, en lien avec la psychologie jungienne. 

Ces documents sont publiés sous le titre Autour de Jung - Le bouddhisme et la Sophia par Michel Cazenave avec la collaboration de Daniel Proulx.  

Les rencontres d'Eranos

Olga Fröbe-Kapteyn (1881-1962) fonde en 1933 le Cercle d'Eranos à Ascona, en bordure du lac Majeur en Suisse italienne. Ces rencontres ont pour objectif de rassembler des chercheurs qui opèrent dans des domaines très différents (tels Henry Corbin, Karl Kerényi, Mircéa Eliade, C.G. Jung, etc.) et de promouvoir le rapprochement entre l'Ouest et l'Est.

Donnons la parole à Henry Corbin qui évoque ces rencontres, à partir du récit fictif d'un visiteur qui découvre pour la première fois ce lieu : 

"Lentement alors, il parviendra à cette salle ; il y verra ce pupitre d'où tant d'hommes différents, venus de tous les lieux de la Terre, ont successivement pris la parole [...]. Tant de savants, à chacun desquels ses propres recherches imposaient une perspective personnelle, et qui, tous ensemble, représentaient tant de disciplines diverses. Comment se fait-il que de toutes les voix qui se sont élevées à ce pupitre, résulte un immense accord, alors que l'on pouvait redouter d'irrésolubles dissonances?

La réponse tient en ces deux mots : spontanéité et liberté. Parce qu'ici, à Eranos, nous n'avons jamais eu le souci d'être conformes à un modèle déjà donné, le souci d'une orthodoxie quelconque, parce que notre seul souci a été d'aller jusqu'au bout de nous-mêmes, jusqu'au bout de cette vérité qui, nous le savons, ne s'entrevoit jamais qu'en fonction de notre effort, de notre probité et de la capacité de notre cœur - par cette liberté et cette spontanéité donc, nous sommes tous ensemble non pas, certes, un unisson, mais une polyphonie aux voix individuellement différenciées. En une époque de désarroi comme la nôtre, une chose comme Eranos répond à une urgence [...].

Si quelqu'un pouvait apprécier l'admirable paradoxe d'Eranos, dans un monde et un temps où toute vérité authentique est étouffée par les forces de l'impersonnel, où l'individu tremble de se différencier de la collectivité anonyme, parce que pour celle-ci l'individualité personnelle est bien près d'équivaloir à culpabilité - si quelqu'un donc pouvait comprendre le paradoxe, disons même le défi qu'Eranos porte à ce monde, c'était, certes, C.G. Jung." Page 174-175.

Henry Corbin s'adresse à l'individu en vue d'une expérience qui doit le transformer

"[...] il est difficile de proposer à un auditoire ou à un individu, un entretien sur un sujet spirituel, en ne s'exprimant ni sur le mode historique, ni sur le mode dogmatique. Le premier vous fournit les alibis commodes, vous êtes intéressant, curieux mais dans le passé, donc inoffensif. Le second vous met d'emblée en accord avec les normes collectives de l'auditoire préalablement choisi : mais votre situation est également inoffensive.

Essayer d'atteindre l'âme individuelle, de provoquer chez l'individu le choc qui peut-être l'éveillera à soi-même, à la vérité de son être propre qu'il est seul à assumer en ce monde, sans aucune considération d'autre intérêt que son destin personnel qu'il doit assumer lui-même, alors votre entreprise se révélera menaçante pour un tas d'intérêts dont votre simplicité ne soupçonnait peut-être ni l'existence ni la mise en péril.

En revanche, l'appel adressé à l'individu en vue d'une expérience qui doit transformer tout son mode d'être et de comprendre, sans viser à une profession de foi dogmatique ni au triomphe d'une propagande, est des traits les plus frappants dans l'enseignement du bouddhisme tel qu'il est dispensé par un Suzuki." Page 23.

Le bouddhisme et l'école du zen

C.G Jung a rencontré à de nombreuses reprises le professeur D.T. Suzuki (1870-1966) dont l'œuvre principale a permis à l'occident de découvrir le bouddhisme zen. Il a également rédigé la préface du livre de Suzuki Essais sur le bouddhisme zen qui figure dans Psychologie et orientalisme. (Page 195). 

Les extraits ci-dessous s'inscrivent dans ce contexte et ne tiennent pas compte des évolutions des différents courants de l'école du zen tels qu'ils existent aujourd'hui.

Henry Corbin précise : "La connaissance du bouddhisme Zen est en partie accessible aux lecteurs occidentaux grâce aux traductions et aux admirables études de Suzuki. Chacun a pu se convaincre que le Zen n'est ni une psychologie ni une philosophie, au sens où nous prenons habituellement ces mots. Le choc qu'il a pour propos d'opérer dans l'âme qui en sort métamorphosée, vient au terme d'un processus totalement irrationnel, échappant aux données et prévisions de la logique et de la dialectique. Les implications de ce processus, la découverte qui à terme crée le fait initial d'un nouveau mode d'être et de vision, sont précisément ce qui met en sympathie l'école zen du bouddhisme et la psychothérapie de Jung." Page 25.

L'imagination active

"La mise en œuvre de l'Imagination active dans la thérapie jungienne, tend non pas à imposer un répertoire d'images préalablement fixé mais à mettre le fonds le plus intime et le plus secret de l'âme à même de se libérer par la configuration de ses propres symboles.

Et son affinité sur ce point avec l'individualisme du bouddhisme Zen s'affirme dans la place que prend cette production spontanée des Images symboles dans ce qui est sa visée la plus haute et qu'elle désigne comme processus d'individuation, lequel consiste à devenir un être total." Page 36.

Textes figurant dans cet ouvrage

Textes d'Henry Corbin qui concernent C.G. Jung et le bouddhisme :

  1. Le Zen (sur Le Livre de la grande délivrance)
  2. La Terre pure (sur La Psychologie de la méditation orientale)
  3. Le livre des morts tibétain (sur Le Bardo Thödol)
  4. L'Alchimie taoïste (sur Le Secret de la Fleur d'Or)
  5. Le Soi et la Sophia

S'ajoutent autour du thème du livre de Jung Réponse à Job, un article sur La Sophia éternelle et la postface de Réponse à Job rédigés par Henry Corbin.

Michel Cazenave complète cet ouvrage par deux articles : "Henry Corbin, philosophe de l'âme" et "Logique de l'ange". 

Henry Corbin

Henri Corbin (1903-1978), directeur d'études à l'École pratique des hautes études de 1954 à 1974, a été l'un des philosophes et orientalistes français les plus importants du XXe siècle. Son oeuvre centrée sur la connaissance de la spiritualité islamique, mais développée dans le contexte des trois religions monothéistes, comprend un nombre considérable d'études sur les rites ainsi que des traductions et éditions de textes anciens inédits arabes et persans.

Editions Entrelacs - 14 x 22 x 1,8 cm - 190 pages

En lien avec ce sujet

Le livre des symboles (Archive for Research in Archetypal Symbolism).

Monte Verità à Ascona où sont évoqués les rencontres d'Eranos.

Réponse à Job de C.G. Jung.

STAGE
Psychologie des profondeurs
Découverte de son intériorité Découverte de son intériorité

L'inconscient - Complexes
Archétypes - Ombre
Anima - Animus - Le Soi
Types psychologiques
Atelier rêves - Yi king ...

Prochain stage :
16 au 17 décembre 2017

Site d'information et de ressources jungiennes cgjung.net
Partager cette page
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie Louise von Franz
Ouvrages de M.L. von Franz
Ressources jungiennes
Liens vers d'autres sites jungiens
Actualité du site
Plan du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?  

cgjung.net @ 1998 - Page Facebook @cgjung.net - Haut de page