cgjung.net Rechercher sur le site Espace Francophone Jungien
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Articles    Séminaires    Ressources    Livre Rouge    Sites jungiens    Contact

Espace Francophone Jungien menu

Chronique du séminaire « Psychologie des profondeurs » – Novembre 2019

En partage, voici quelques moments forts du séminaire Psychologie des profondeurs, découverte de son intériorité, qui s’est déroulé les 16 et 17 novembre 2019.

Les types psychologiques de Jung

A chacune des sessions sont abordés les types psychologiques que Jung a décrit en 1920. Bien que ces types ont été repris sous différentes formes, ils sont le plus souvent mal compris et déformés.

Chaque personne n’a eu aucun mal à positionner son attitude principale : extraverti ou introverti. Les fonctions sont plus difficiles à cerner (pensée, intuition, sentiment, sensation) et elles ont donné lieu à de nombreux échanges. Pas facile au premier abord de voir que le sentiment est une fonction rationnelle… Et comment ne pas confondre l’intuition et la sensation, qui sont des fonctions irrationnelles et opposées.

Chacun, patiemment, s’est attelé à la tâche. Le résultat a été probant, chaque personne réussissant à se positionner parmi les orientations possibles. Un premier positionnement, car aucune situation n’est immuable.

Un deuxième temps fort fut celui où nous avons abordé les rêves. Voici quelques exemples, riches et variés, parmi ceux qui nous ont été confiés.

Le rêveur est entouré de héros

Le rêveur, informaticien à quelques années de sa retraite, se définit comme introverti avec pour fonction principale la sensation, secondaire 1 la pensée et secondaire 2 le sentiment. Il nous livre le rêve de la nuit qui précède la deuxième journée de séminaire.

« Je suis sur une plage, l’eau monte, il y a beaucoup d’enfants et il faut faire attention. Il y a un très cher ami, deux rangées de vagues et une bâche (baïne) entre les deux.

Le décor change, je me retrouve aux USA, dans un désert, il y fait très chaud. Nous sommes quatre avec des hommes très grands, très gros et très forts. On s’arrête derrière une barrière et on se fait tirer dessus. Un des hommes a la tête en bas (peut-être dans la terre), il porte un blue-jean et se fait tirer dessus, dans le derrière…

Puis je me retrouve au bord d’un lac avec de l’eau croupie qui sent le pourri. Je suis avec un autre homme, plutôt bel homme, il ressemble à Brad Pitt. Il me demande de venir dans l’eau, en me faisant un signe de la main. J’y vais à contrecœur. Il y a de la vie, des petits poissons. L’ambiance est très lumineuse avec une couleur dominante de jaune. »

Les enfants qui apparaissent dans ce rêve sont en danger. Puis le décor change du tout au tout : le désert américain autour d’une scène digne d’un Western. L’eau du lac est peu avenante, le rêveur répugne à y entrer, suit le héros (Brad Pitt), puis, signe de transformation, il y découvre de la vie, des poissons ….

Ce rêve, au départ plein de dangers, montre tout le chemin à parcourir. Accompagné par de véritables héros, le rêveur pourra finalement aborder de manière plus sereine un inconscient plein de richesses.

Le rêveur découvre des personnes inconnues

Un jeune chef d’entreprise, qui se définit comme extraverti avec pour fonction principale la pensée, fonction secondaire 1 la sensation et fonction secondaire 2 l’intuition, découvre les notions de base de la psychologie jungienne. Habituellement, il ne se souvient pas de ses rêves qui pour lui représentent une nouveauté. Dans la nuit qui suit le premier jour du séminaire il note le rêve suivant, qu’il partage le lendemain matin :

« Par un temps ensoleillé, un groupe de personnes qui me sont inconnues longent le mur de clôture de la maison où j’ai passé la plus grande partie de mon enfance. Ma chienne s’est échappée, c’est le groupe qui la ramène et aussitôt je répare le grillage par lequel elle s’est échappée.

Le groupe s’avance dans la cour, en tête je vois une magnifique femme à la peau de de couleur noire, de type africain, très belle et très sexy. Elle a un trépied à roulettes et un appareil photo. Puis au fur et à mesure qu’elle avance, elle se transforme et devient difforme, short trop court, énorme fessier situé très en arrière, recouvert de cellulite. Je détourne mon regard, et voilà que se rapprochant, il n’y a plus de notion physique, elle n’est plus ni attirante ni repoussante.

Puis le groupe s’éloigne vers le bas de la propriété, et la femme prend des photos, mais n’arrive pas à faire ce qu’elle veut avec ses associés. Ce ne sont plus les mêmes personnes, elles sont différentes. De mon côté je fais quelque chose pour que leurs actions se passent bien. Ils s’intéressent à moi, on échange ».

Le rêveur découvre, à partir des personnes qui lui rendent visite, des parties de lui-même qui lui sont inconnues. La chienne, partie instinctive et domestiquée, lui échappe, le groupe de personnes la lui ramène. Ils entrent dans l’enclos de la propriété, pas encore dans la maison.

Le féminin apparaît sous des traits très avenants, une belle Africaine, toute en apparence, qui représente l’étape de la séduction. Cette femme se transforme, elle est très active et a des associés qui collaborent peu. Le rêveur commence à se familiariser avec ces personnes qui participent à sa vie et qui lui sont inconnues. La prise des photos montre l’intérêt de l’inconscient pour la vie du rêveur.

La rencontre avec l’ombre

Le rêveur, retraité et qui habite un immeuble dans une ville de taille moyenne, se définit comme introverti, fonction principale la sensation avec comme fonction secondaire 1 le sentiment et fonction secondaire 2 la pensée. Il a présentement des difficultés avec la locataire qui habite l’appartement situé au-dessous du sien, en partie insalubre. Celles-ci sont reprises dans le rêve :

« Le questionnaire contenant les énoncés successifs des nuisances qui sont liées aux odeurs des gros chiens et des chats sauvages qui sont hébergés par la locataire qui réside dans l’appartement au-dessous du mien est complet. Je dois l’envoyer au syndic pour qu’il le transmette au propriétaire de l’appartement. »

Puis, un deuxième rêve :

« Un locataire a cassé totalement et volontairement sa vasque de salle de bains et en plus il est nécessaire de faire des travaux dans son appartement. Je négocie pour récupérer gratuitement je ne sais plus quel objet qui doit être mis à la casse ».

Le rêve reprend des éléments qui préoccupent le rêveur. Mais au-delà de la nécessité de régler ces problèmes sur le plan pratique, s’impose une deuxième lecture renvoyant à des personnes incarnant l’ombre (femme et homme) dont le rêveur doit s’occuper.

Elle rêve d’un homme en grandes difficultés

Fonctionnaire au Ministère de l’Intérieur, elle se définit comme de type introverti avec pour fonction principale la pensée et fonctions secondaires, dans l’ordre, sensation et intuition. Elle précise que chez elle la fonction sentiment est peu développée, elle en a conscience. Voici le rêve qu’elle nous confie :

« Je suis au travail avec la brigade de recherche. Nous partons acheter de la cocaïne. Nous sommes quatre, deux collègues masculins, une collègue féminine et moi.

Je ne comprends pas pourquoi nous allons acheter de la drogue. Nous n’avons pas besoin d’en prendre pour l’enquête. Je me demande même si c’est pour leur consommation personnelle.

Les deux collègues s’avancent dans un hangar. Les deux femmes restons en retrait, dans un angle pour ne pas être vues. Au fond du hangar nos deux collègues et un groupe d’hommes effectuent la transaction. Ma collègue me dit qu’il faut que l’on parte, pour ne pas être vues et reconnues.

Ensuite nous sommes tous dans le bureau sauf ma collègue. Il y a en plus deux hommes, deux toxicomanes que l’on a arrêtés. L’un d’eux est tellement accroc qu’il ne peut se passer de drogue sinon il pourrait faire une crise de manque. Je comprends que la cocaïne a été achetée au cas où il serait en « manque ». Mes deux collègues partent avec l’un des hommes interpellés et me laissent seul avec l’autre.

Il a vu que mes collègues avaient un pochon de drogue dans les mains même si j’ai essayé de faire en sorte qu’il ne le voit pas. L’homme m’interpelle en me disant qu’il sait ce que c’est. Je m’approche de lui, il est au fond du bureau. Cet homme qui fait plus âgé que son âge, est abîmé par ses excès de drogue et d’alcool. Il a les cheveux mi-longs, gras, et le visage bouffi.

Il me dit qu’il ne voulait pas finir comme cela, qu’il avait des rêves, un rêve celui de faire « l’ultra trail du Mont-Blanc » [Course de 160 km avec un dénivelé de 10km]. Je lui réponds alors que c’est toujours possible, il me répond que « non », vu son âge. Je réfléchis et soudain lui dis que c’est possible puisque je connais une personne qui veut faire cette course avant d’avoir 65 ans. »

Ce rêve nous donne à découvrir un homme en grandes difficultés, inconnu de la rêveuse, qui n’a pu se développer et dont l’un des rêves était de participer à « l’ultra trail du Mont-Blanc « . La rêveuse a une attitude très positive, lui prodiguant tous ses encouragements.

Les interprétations ci-dessus sont le résultat d’un premier échange. Elles constituent une simple ébauche et nécessitent un travail plus approfondi de la part du rêveur et un suivi des rêves dans le temps.

Séminaire sous le signe du partage

A l’issue de ce séminaire, chacun a pu mesurer l’importance de la vie intérieure et voir comment elle est reliée au vécu extérieur. Une riche rencontre pour tous sous le signe du partage !

Voir le contenu du prochain séminaire Psychologie des profondeurs, découverte de son intériorité.

Les éléments ci-dessus donnent un aperçu de la richesse des échanges. Ils ont été recueillis par Chantal Armouet et Jean-Pierre Robert, animateurs du séminaire.

Chroniques des séminaires


Séminaires


Découverte de son intériorité

Psychologie des profondeurs, que disent nos rêves ?
– Près de Niort et Poitiers : 15 et 16 février 2020

Psychologie des profondeurs, découverte de son intériorité
– Près de Pau : 7 et 8 mars 2020

Harcèlement et relation d’emprise : comment s’en libérer ?
– Près de Pau : 4 et 5 avril 2020

Autres séminaires
(Dates non planifiées)

Dialoguer avec votre inconscient

Espace Francophone Jungien - cgjung.net
Espace Francophone Jungien

Séminaires de formation

Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Articles et entretiens
Séminaires de formation
Ressources jungiennes
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie-Louise von Franz
Sites jungiens
Mises à jour du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?
Rechercher sur le site
Plan du site
Page Facebook
Page Twitter

cgjung.net © 1998 - Haut de page