cgjung.net Rechercher sur le site Partager cette page
Accueil    C.G. jung    Son oeuvre    Livre Rouge    Ressources    M.L. von Franz    Sites jungiens    Contact

cgjung.net menu Rechercher

La lumière sort des ténèbres

La lumière sort des ténèbres Peter Birkhäuser et Marie Louise von FranzDans cet ouvrage, Marie Louise von Franz commente les toiles du peintre Peter Birkhäuser. Sa richesse tient à la fidèle reproduction des tableaux du peintre conjuguée à la justesse des commentaires de Marie Louise von Franz. Eva et Kaspar Birkhäuser dressent un portrait de leur père, ils soulignent le long cheminement qui l'a conduit à accepter de suivre le fil de ses images intérieures. 

Le peintre Peter Birkhäuser

Peter Birkhäuser est né à Bâle en 1911. Sa vocation voit le jour très tôt, il entreprend alors des études à l'École des arts appliqués de Bâle et se forme auprès de Nicolas Stoecklin, peintre bâlois. 

Ses premières années d'activité professionnelle l'amènent à exercer dans différents domaines. "Il dessinait pour la revue satirique Nebelspater, il élaborait des ex-libris, des timbres, il peignait des lettres sur les façades, faisait des étiquettes, croquait des maisons et des paysages durant ses voyages, peignait des natures mortes, des fleurs, des scènes de rue et, avec un amour grandissant, des portraits."

"Élevé dans un milieu plutôt rationnel et influencé par le siècle des Lumières, il avait une attitude franchement négative à l'égard de tout ce qui touche à l'âme et à la religion."

« J'ai du abandonner tous mes idéaux, l'un après l'autre, au prix de grandes souffrances. »

Puis, arrivé à l'âge de 30 ans, il traverse une longue période de profonde insatisfaction. "Il perdit son ancien enthousiasme pour son travail. Ses toiles n'aboutissaient qu'au prix de grands efforts. [...] Il se sentait souvent comme paralysé par la peinture. Il tombait de plus en plus fréquemment dans la dépression."

C'est à ce moment-là que Peter Birkhäuser entreprend une analyse jungienne et il témoigne : "J'ai dû abandonner tous mes idéaux, l'un après l'autre, au prix de grandes souffrances". Puis il se met à "peindre une toile qui suivait sa seule vision intérieure sans modèle émanant du monde extérieur".

Ses trente-cinq dernières années furent marquées par une activité soutenue, elles lui permirent de vivre et de représenter les différentes étapes de sa vie intérieure. Il meurt en 1976 à l'âge de 65 ans.

Tableaux de Peter Birkhäuser et commentaires de Marie Louise von Franz

La lumière sort des ténèbres - Peter Birkhäuser et Marie Louise von FranzMarie Louise von Franz, en préambule de sa présentation, indique : "La peinture de Peter Birkhäuser émane directement de son inconscient. Les commentaires que j'en donne ne reflètent pas les pensées conscientes du peintre, ils s'efforcent, après coup, de comprendre un peu cette peinture, ils opèrent par allusions, et ouvrent à la méditation."

Au fil des pages, 35 tableaux datés de 1953 à 1976 font l'objet de commentaires. À titre d'exemple, le tableau représenté sur la couverture du livre donne lieu au commentaire suivant :

"Le futur sauveur du monde est double, il est encore caché dans le poisson, dissimulé dans les profondeurs de l'océan cosmique. L'œil du poisson est comme une fleur, une réponse de la terre à la lumière du soleil. Le gigantesque oeil bleu à l'arrière-plan indique que quelque chose situé dans un arrière-plan cosmique voit tout. Les deux figures à l'intérieur du poisson représentent l'homme mortel et immortel."

La psychologie analytique et le problème de l'art

Peter Birkhäuser donne une conférence le 6 juin 1970 à Zurich, en commémoration de la mort de C.G. Jung. Elle est incluse dans cet ouvrage, l'occasion pour le peintre de dresser les différentes étapes de la représentation par l'image, des temps les plus anciens à l'art contemporain.

Peter Birkhäuser explique combien il est difficile d'accéder au monde intérieur : "L'abandon de l'extérieur que réclamaient les pionniers de l'art moderne apporta son lot d'espoir et ouvrit nombre de perspectives. Mais pouvait-on, à cette époque, trouver la voie menant à l'intérieur ? L'abandon de l'extérieur ne donne pas automatiquement accès à l'intérieur."

« L'artiste contemporain a donc de très bonnes raisons de chercher, pour lui et pour les autres, une voie d'accès au monde intérieur. »

Quelques lignes plus loin il précise : "L'artiste contemporain a donc de très bonnes raisons de chercher, pour lui et pour les autres, une voie d'accès au monde intérieur, de constituer une sorte de soupape, ou d'être le vase qui accueille ce qui afflue de l'intérieur. Il doit essayer de mettre en images les forces psychiques. Ce qui implique aussi qu'il fasse l'expérience de se trouver confronté à quelque chose de vivant, d'autonome, émanant de la psyché."

Il souligne l'apport de Jung : "Le psychisme ne peut pas vivre dans l'atmosphère du rationalisme. Celui-ci est comme une pierre sur une plante, sur ce germe de création et d'originalité qui aimerait se déployer dans l'âme. Jung l'a libéré de ce poids. Il n'a pas seulement décrit de manière théorique cette aspiration spirituelle de l'inconscient, il a aussi montré des exemples de son action et l'a laissée façonner sa propre vie."

Peter Birkhäuser : un artiste contemporain qui trouve une voie nouvelle

C'est sous ce titre que Marie Louise von Franz a publié un essai chez Spring en 1964 (Contributions à la pensée jungienne), il est repris dans le présent ouvrage. Elle commente plusieurs tableaux, et parmi ceux-ci "La quatrième dimension", tableau inclus par Jung dans son livre Un mythe moderne.  

Les peintures et les textes contenus dans La lumière sort des ténèbres ouvrent à la méditation.  

Elle cite un jeune homme qui venait de visiter l'atelier du peintre : "Quand j'ai quitté ce petit atelier de jardin, j'ai regardé derrière moi, émerveillé qu'une si petite cabane puisse contenir tant de force, aussi bouleversante que précieuse."

L'oraison funèbre, prononcée par Marie Louise von Franz à la mort du peintre, reproduite également dans ce livre, livre quelques traits de l'artiste : "La mission que lui imposait l'intérieur isolait Peter Birkhäuser. Mais, comme il arrive souvent à tout solitaire créatif, il se trouvait intérieurement relié aux problèmes les plus profonds de l'humanité de par le monde. Les courants et les modes ne lui furent pas d'une grande aide; la force et la passion de ses toiles effrayaient même."

Quelques pages du livre

Peter Birkhäuser

Peter Birkhäuser

Peter Birkhäuser

Peter Birkhäuser

Peter Birkhäuser

Editions La Fontaine de Pierre - 22 cm x 22 cm - 146 pages
Traduit de l'allemand et de l'anglais par Monique Bacchetta.

Site officiel à la mémoire de Peter et Sibylle Birkhäuser-Oeri (en allemand).

Voir également l'ouvrage de Sibylle Birkhäuser-Oeri (sa femme), La Mère dans les contes de fées

STAGE
Psychologie des profondeurs
Découverte de son intériorité Découverte de son intériorité

L'inconscient - Complexes
Archétypes - Ombre
Anima - Animus - Le Soi
Types psychologiques
Atelier rêves - Yi king ...

Prochain stage :
16 au 17 décembre 2017

Site d'information et de ressources jungiennes cgjung.net
Partager cette page
Menu principal
Page d'accueil
Carl Gustav Jung
Ouvrages de C.G. Jung
Le Livre Rouge de C.G. Jung
Marie Louise von Franz
Ouvrages de M.L. von Franz
Ressources jungiennes
Liens vers d'autres sites jungiens
Actualité du site
Plan du site
Formulaire Contact
Qui sommes nous ?

cgjung.net @ 1998 - Page Facebook @cgjung.net - Haut de page